mis à jour le

La Russie ne veut pas d’Edward Snowden

L’octroi de l’asile à l’informaticien transfuge et ancien employé du renseignement américain ,Edward Snowden , exercerait un effet négatif sur tous les aspects des relations bilatérales entre la Russie et les Etats-Unis, y compris sur leurs relations militaires, a déclaré jeudi 18 juin , le chef du Comité des chefs d’état-major, le général Martin Dempsey.
« Cette démarche aurait des incidences graves sur l’ensemble de nos relations, y compris sur les relations militaires et économiques », a répondu le général interrogé par le sénateur Lindsey Graham sur les conséquences possibles de l’octroi de l’asile politique à Edward Snowden.

Le président russe, Vladimir Poutine, a été on ne peut plus clair : le cas de l'ancien employé de l'agence de renseignements des Etats-Unis, Edward Snowden, ne pourra en aucun cas compromettre les relations avec les Etats-Unis.

 Poutine a affirmé que les relations entre la Russie et les Etats-Unis « étaient bien plus importantes que les chamailleries sur les activités des services secrets. » Et toute action de Snowden susceptible d'affecter les relations russo-américaines serait inacceptable.

Mais la Russie n'en a pas moins accusé les Etats-Unis d'avoir tendu un piège à Snowden, en gardant un oeil sur l'ancien employé de la CIA. D'après la Russie, la zone de transit située entre la piste d'aviation et le contrôle des passeports est une zone neutre. Snowden est recherché par Washington pour avoir révélé des détails sur les programmes d'espionnage américain. Il cherche à obtenir l'asile en Russie après avoir passé plus de 3 semaines dans l'aéroport de Moscou. Son avocat russe a déclaré que son client pourrait quitter l'aéroport d'ici une semaine.

Edward Snowden, accusé par Washington d’avoir divulgué des renseignements sur l’espionnage électronique pratiqué par les Etats-Unis à travers le monde, fait l’objet de trois chefs d’accusation, chacun pouvant lui coûter jusqu’à 10 ans de prison. Il est notamment inculpé de transfert illégal d’informations relevant de la sécurité nationale, de transfert prémédité de renseignements secrets et de détournement de patrimoine public.

Snowden préoccupé

Edward Snowden reste préoccupé par ce qui adviendra de lui à l’avenir et n’est pas totalement convaincu d’être en sécurité, a annoncé aux journalistes l’avocat Anatoli Koutcherena, qui accorde une aide juridique à Snowden.
« Bien sûr, il est préoccupé par ce qui l’attend si on lui refuse l’asile temporaire en Russie. Il n’est pas totalement convaincu d’être en sécurité », a déclaré l’avocat.
En cas de refus, Snowden pourrait contester en justice la décision du Service fédéral des migrations de Russie. Cependant, même en cas de refus, il est peu probable qu’il soit expulsé du pays, et l’ancien employé de la CIA devrait rester dans la zone de transit de l’aéroport moscovite Cheremetievo, a indiqué Me Koutcherena.
Selon l’avocat, les motifs invoqués par Snowden dans sa demande laissent aux autorités peu de chances de lui opposer un refus.
L’ex-agent de la CIA est coincé dans la zone de transit de l’aéroport Cheremetievo de Moscou depuis le 23 juin, son passeport américain étant annulé.
L’informaticien est recherché par Washington pour avoir divulgué des renseignements secrets sur l’espionnage électronique américain. Il fait l’objet de trois chefs d’accusation, chacun pouvant lui coûter jusqu’à 10 ans de prison. Il est notamment inculpé de transfert illégal d’informations relevant de la sécurité nationale, de transfert prémédité de renseignements secrets et de détournement de patrimoine public.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Russie

AFP

Libye: Haftar, l'homme fort de l'est libyen, parie sur la Russie

Libye: Haftar, l'homme fort de l'est libyen, parie sur la Russie

AFP

Dopage et corruption: le Kenya bientôt comme la Russie ?

Dopage et corruption: le Kenya bientôt comme la Russie ?

AFP

Egypte: la Russie admet un possible acte "terroriste" dans le crash de l'avion

Egypte: la Russie admet un possible acte "terroriste" dans le crash de l'avion