mis à jour le

Amina de nouveau en procès le 22 juillet pour outrage à un fonctionnaire public

Maître Halim Medebb, avocat de la jeune Amina Sboui, vient de confirmer que sa cliente fait l’objet de nouvelles accusations: Outrage à un fonctionnaire public et diffamation sur la base des articles 154 et 245 du code pénal. Elle sera jugée le 22 juillet au Tribunal de Première Instance de Msaken.

Je viens de confirmer avec le procureur que la plainte a été déposée par le directeur de la prison Messadine où se trouve Amina. La plainte pour diffamation a été confirmée dans le procès verbal.” confirme l’avocat. Romdhane Ayari, le directeur de la prison a déposé la plainte par rapport à un incident qui s’est déroulé début juillet.

Selon les témoins, Amina serait intervenue lors d’une altercation entre une prisonnière des agents de la prison. Elle aurait également insulté le directeur de la prison. L’autre prisonnière est également accusée dans l’affaire. Son avocate Radhia Nasraoui avait annoncé ce nouveau chef d’accusation le 8 juillet 2013. Elle craint que l’on essaye de faire taire Amina qui a dénoncé auprès d’elle des pratiques de torture dont elle a été témoin sur d’autres femmes en prison.

Le comité de soutien d’Amina, rejoint par le rappeur Weld 15, a donné une conférence de presse le 17 juillet à Tunis pour dénoncer la détention arbitraire et injustifiée d’Amina. Le père d’Amina, Mounir Sboui, qui a rendu visite à sa fille le 13 juillet, l’a décrite comme “courageuse” mais également “sur le point de craquer“. Amina est toujours en prison et aucune date de procès n’a été fixé pour les trois chefs d’accusation qui pèsent sur elle: “violation de sépulture” (article 167), “association organisée de malfaiteurs” (article 131) et “outrage public à la pudeur” (article 226)

Des ONG comme Human Rights Watch et l’OMCT (Organisation Mondiale contre la torture) ont également appelé à sa libération provisoire.

« Le tribunal devrait réexaminer avec soin les graves accusations contre Amina Sboui, qui semblent davantage motivées par un désir de punir son activisme provocateur que par l'existence de réelles preuves d'actions répréhensibles », a conclu Eric Goldstein, Directeur du bureau Afrique du Nord, Moyen-Orient de Human Rights Watch.

Nawaat

Ses derniers articles: Peut-on (encore) se passer des banques au quotidien en Tunisie?  En Tunisie, le "plus grand drapeau au monde" ne fait pas l’unanimité  Tunisie-Union européenne: une mise sous tutelle déguisée 

Amina

[email protected] (Author Name)

Tunisie-Société : Amina Sbouï essaie de refaire sa vie

Tunisie-Société : Amina Sbouï essaie de refaire sa vie

Actualités

Amina Femen s'envole pour Paris

Amina Femen s'envole pour Paris

Leila Assam - Lemag

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

procès

AFP

CPI: reprise du procès de l'un des chefs de la sanguinaire rébellion LRA

CPI: reprise du procès de l'un des chefs de la sanguinaire rébellion LRA

AFP

Tunisie: procès du meurtre de l'opposant Mohamed Brahmi reporté

Tunisie: procès du meurtre de l'opposant Mohamed Brahmi reporté

AFP

"Biens mal acquis": le procès de Teodorin Obiang reporté en juin

"Biens mal acquis": le procès de Teodorin Obiang reporté en juin

juillet

AFP

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

AFP

Mali: l'état d'urgence prorogé jusqu'au 15 juillet

Mali: l'état d'urgence prorogé jusqu'au 15 juillet

AFP

Guinée: un journaliste porté disparu depuis le 23 juillet

Guinée: un journaliste porté disparu depuis le 23 juillet