mis à jour le

Les mesquineries du ministère de l’Agriculture

Prévu pour le 26 juillet courant à l'hippodrome de Cagnes-sur-Mer, le championnat méditerranéen ne connaîtra probablement pas de participation algérienne, à en croire l'état des préparatifs à cette grande manifestation hippique internationale. Les multiples raisons de ce cafouillage sont en grande partie dues à la nonchalance du ministère de tutelle dont la contribution s'est limitée à une correspondance adressée par la DSV (Direction de la santé vétérinaire) à la SCHPM en date du 15 juillet, s'enquérant du budget alloué à la participation algérienne et demandant des renseignements dignes des services de police concernant la composition de la délégation des professionnels participants tout en insistant sur une représentation honorable de l'Algérie. Ces derniers, «indignés» s'interrogent sur le rôle effectif qu'incombe au ministère de l'Agriculture en pareille circonstance, en soulignant que «la Tunisie a engagé pas moins de 7 chevaux avec l'assistance du gouvernement tandis que l'Algérie, avec un seul coursier engagé s'emmêle les pinceaux». Et de se demander que signifie «une représentation honorable de l'Algérie, alors qu'il s'agit d'une course hippique qui se déroule en pays étranger sans aucune tutelle administrative ou politique nationale». Il faut noter que par le passé, l'Algérie a participé à différentes compétitions internationales avec des classements plus qu'honorables. La DSV, «aurait mieux fait d'accélérer les procédures d'analyse du sang des chevaux participants et des dérogations sanitaires au lieu de cette attitude mesquine, stalinienne et honteuse dont le seul objectif est d'empêcher la participation de notre pays à cette grande course», ajoute un participant.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien