mis à jour le

Les approximations du ministre des PTIC

Les TIC doivent être envisagées comme un projet de société, voire un modèle de développement et non comme un simple programme. Les actions engagées pour améliorer le service internet en Algérie commenceront à donner de «bons résultats avant la fin de l'année». C'est Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, qui a fait cette déclaration lors d'une visite à Alger. Selon lui,  «il y a des efforts qui sont faits pour améliorer le service internet. Le citoyen ne voit pas tout de suite leurs résultats. Mais d'ici la fin de l'année, nous allons constater que les actions engagées donnent de bons résultats». La première remarque, c'est qu'il n'y a aucune vraie échéance. De plus, de quelles mesures s'agit-il au juste : augmentation du débit, règlement définitif du problème des coupures, baisse des prix de connexion, étude d'autres formules d'abonnement ? Les questions restent sans réponse. Les solutions ne doivent pas être  théoriques ou abstraites. Elles doivent se soucier prioritairement de l'opérationnalité. Tout va rentrer dans l'ordre avant la fin de l'année sonne comme une promesse, mais par rapport à quoi et qu'est-ce qui va rentrer dans l'ordre ? Nous avons posé la question à Ali Kahlane, patron de Satlinker, qui s'interroge à son tour : «Est-ce le nombre de connexions à l'ADSL qui va tout d'un coup passer de 1,6 million (chiffre du site web du MPTIC) à 6 millions (c'est ce qu'a toujours annoncer atteindre le même MPTIC depuis des années) ? Est-ce le nombre de lignes fixes qui plafonne à 2,537 millions et qui va tout d'un coup permettre à plus d'Algériens d'en avoir une et de leur permettre ainsi d'avoir un accès À l'ADSL ? Cela aura le mérite de ne pas démentir le président de la République qui promettait, en 2005, que 3 millions d'Algériens seraient connectés à l'internet» Au regard des statistiques mises en ligne sur le site du MPTIC (année 2011), on mesure le grand effort de rattrapage à faire. Le nombre d'abonnés au réseau mobile est de 35 228 893, celui des utilisateurs de l'internet est de 10 millions et celui des connectés à l'ADSL est de 1,6 million, soit un taux de pénétration de 10% ! «En tout, 11 millions d'Algériens utilisent actuellement l'internet, contre 10 millions en 2011», a précisé le ministre dans un entretien à l'APS à la veille de la Journée mondiale des télécommunication et de la société de l'information le 17 mai dernier. Le ministre justifie les goulots d'étranglement et la lenteur du débit de la connexion sur le réseau internet par l'accès illimité et non facturé au volume. Alors que  1 méga demeure le plus haut débit que peut espérer l'abonné, au Maroc par exemple, l'accès internet ADSL à 4 Méga représente la plus grande part, suivi du 8 méga.     

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

ministre

AFP

Guinée-Bissau: le parti au pouvoir rejette le nouveau Premier ministre

Guinée-Bissau: le parti au pouvoir rejette le nouveau Premier ministre

AFP

RD Congo: l'opposant Samy Badibanga nommé Premier ministre

RD Congo: l'opposant Samy Badibanga nommé Premier ministre

AFP

Afrique du Sud: soupçons sur un braconnier chinois et un ministre

Afrique du Sud: soupçons sur un braconnier chinois et un ministre