mis à jour le

Benchammas : Le refus du PAM de participer au gouvernement ne touche en rien l'intérêt public

Rabat - Le refus du parti de l'authenticité et de la modernité (PAM) de participer au gouvernement ne touche en rien l'intérêt public, a affirmé Abdelhakim Benchammas, président du groupe parlementaire du PAM à la chambre des Conseillers.

Ce refus est principalement justifié par le fait que l'actuel exécutif conduit un "projet de société avec lequel nous sommes fondamentalement en désaccord, et cette divergence de vues ne touche en rien l'intérêt public", a souligné Benchammas...

Lemag.ma

Ses derniers articles: Lemag.ma vous souhaite une très bonne fête de l’Aïd al-Adha  Pour maigrir, prenez du chocolat !  Un cargo 

refus

AFP

Refus d'arrêter el-Béchir: la Jordanie "a manqué

Refus d'arrêter el-Béchir: la Jordanie "a manqué

AFP

Refus d'arrêter el-Béchir: Pretoria a manqué

Refus d'arrêter el-Béchir: Pretoria a manqué

AFP

CPI: décision jeudi sur le refus de l'Afrique du Sud d'arrêter el-Béchir

CPI: décision jeudi sur le refus de l'Afrique du Sud d'arrêter el-Béchir

Pam

AFP

Le PAM espère que les financements américains vont continuer sous Donald Trump

Le PAM espère que les financements américains vont continuer sous Donald Trump

AFP

Au Niger, les activités du PAM gravement menacées par manque de fonds

Au Niger, les activités du PAM gravement menacées par manque de fonds

AFP

Soudan: libération de six Bulgares travaillant pour le PAM

Soudan: libération de six Bulgares travaillant pour le PAM

gouvernement

AFP

Zimbabwe: le nouveau président dissout le gouvernement Mugabe

Zimbabwe: le nouveau président dissout le gouvernement Mugabe

AFP

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

AFP

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI