mis à jour le

Les brèves

-Oran : une production de 400 quintaux de liège attendue     Une production de 400 quintaux de liège est attendue cette saison à Oran, a-t-on appris auprès de la Conservation des forêts de la wilaya. Ainsi, 120 quintaux ont été réalisés depuis le lancement de la campagne d'extraction de ce produit des arbres de chêne-liège à la mi-juin dernier où tous les moyens nécessaires ont été mobilisés pour la réussite de cette saison. L'opération se poursuivra jusqu'à la deuxième quinzaine du mois d'août prochain au niveau de la forêt de «M'sila» dans la daïra de Boutlélis (ouest d'Oran), unique espace forestier de la wilaya qui renferme ce genre d'arbres. Neuf employés sont mobilisés pour la collecte du liège sous la supervision de l'Entreprise publique de génie rural qui commercialise le produit aux transformateurs de liège. La quantité produite l'année dernière avait été estimée à 450 quintaux, alors que l'année 2011 n'a pas enregistré de récolte à cause de l'état de développement incomplet des arbres de chêne-liège qui nécessitent un temps très long pour atteindre leur maturité. -Irak : Baghdad veut interdire la double nationalité à ses dirigeants Le gouvernement irakien a envoyé, hier, au Parlement un projet de loi visant à interdire aux hauts responsables de l'Etat et aux officiers des forces de sécurité le droit d'avoir une double nationalité. Le sujet avait déjà fait polémique en 2005, lorsque l'Irak s'était doté d'une nouvelle Constitution après la chute du régime de Saddam Hussein, car nombre de nouveaux dirigeants étaient d'anciens exilés qui avaient acquis une autre nationalité lors de leurs années à l'étranger. Le projet de loi actuel prévoit que les ministres, députés, gouverneurs, ambassadeurs et officiers des forces de sécurité n'auront plus le droit de détenir une nationalité autre qu'irakienne, selon Ali Moussawi, porte-parole du Premier ministre Nouri Al Maliki. -Santé : de nouveaux médicaments pour traiter l'hépatite virale à partir de 2017 De nouveaux médicaments destinés au traitement de l'hépatite virale seront disponibles sur le marché entre 2017 et 2018, a indiqué hier à Alger le chef de service hépatologie du Centre hospitalier universitaire Mustapha Pacha, Nabil Debzi. Le même responsable a affirmé que les nouveaux médicaments sont destinés à toutes les sortes de virus qui attaquent cet organe et leur efficacité est confirmée. A cette occasion, le Pr Debzi a indiqué que le traitement actuel est efficace pour un seul malade sur deux. La prévention de l'hépatite B est possible à travers le vaccin introduit depuis 2003 dans le calendrier de vaccination national tandis que l'hépatite C reste très fréquente en Algérie, a indiqué le Pr Debzi. L'incidence de l'hépatite en Algérie est de 2,15%, celle de   l'hépatite virale C varie entre 0,2 à 0,4%, selon l'Agence nationale du sang. Les taux d'atteinte enregistrés actuellement en Algérie ne «reflètent» pas la réalité, a affirmé M. Debzi qui a souligné l'absence d'enquêtes nationales en la matière.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien