mis à jour le

Alger donne enfin son feu vert pour un bureau de l’OIM en Algérie

Après bien des années d'attente, l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a enfin pu obtenir le feu vert du gouvernement algérien pour l'ouverture, d'ici à fin octobre 2013, d'un bureau dans notre pays. Un responsable algérien étant déjà désigné pour sa mise sur pied, avons-nous appris de Hassan Abdel Moneim Mostafa, Conseiller principal pour l'Afrique du Nord-Moyen Orient et Golfe auprès du Directeur Général de l'OIM. Il aura donc fallu attendre 11 longues années pour que cette organisation intergouvernementale, forte de 450 bureaux couvrant une centaine de pays, puisse être autorisée à intervenir sur le territoire national. Pourtant, l'adhésion de l'Algérie au club des 148 Etats membres de l'OIM ne date pas d'hier. Elle remonte à juin 2000 et fut confortée par la signature et la ratification, les 29 octobre 2002 et 5 mai 2003, d'un accord de siège. Dans un premier temps, explique Abdel Moneim Mostafa, les programmes appelés à être lancés dès l'ouverture du bureau, concernent les secteurs de la santé et le développement rural. L'objet étant surtout la prévention et la réduction des risques du sida et des Maladies Sexuellement Transmissibles (MST) auprès des migrants et autres populations mobiles à risques ainsi que la promotion du travail de la terre dans nombre de régions du pays notamment à l'Est. Finalisés, ajoute le proche collaborateur du DG de l'OIM (Genève), les dossiers y afférents ont déjà été transmis, fin juin 2013, au bureau régional du Caire (Egypte) dont relève l'ensemble Nord-africain. Pourquoi nos autorités s'étaient-elles jusque-là montrées sceptiques à l'égard de l'installation de l'OIM dans notre pays ? Certaines sources de l'Organisation internationale, engagée dans près de 2700 programmes de par le monde, ont réfuté l'existence d'un quelconque différend, diplomatique ou économique soit-il. « il y a deux ans, j'étais en Algérie où j'ai pu rencontrer des responsables. Nous n'avions aucun problème qui nous oppose aux gouvernement algérien », assurait Peter Schatzer, Conseiller du DG de l'OIM. Idem pour Laura Thompson, Directrice Générale adjointe « s'il y a eu un retard considérable pour nous installer en Algérie c'est du fait de difficultés d'ordre pratique et opérationnel et non politiques. Nos relations avec le gouvernement algérien sont excellentes ». Or, selon d'autres sources suisses, le différend entre Alger et l'OIM a bel et bien existé. Et c'est grâce à notre ex ambassadeur en Suisse Driss Djazairi, alors Président du Conseil de l'OIM, qu'un rapprochement entre les deux parties fut rendu possible. « le différend remonte à la crise libyenne de 2011 quand l'Algérie avait émis un niet catégorique à la demande d'intervention de l'OIM en Algérie pour la prise en charge et le rapatriement des travailleurs migrants notamment subsahariens et bangladeshis ayant fui la guerre en Libye», ontindiqué nos sources. Une attitude que l'Organisation intergouvernementale, forte d'un budget de plus de 1,3 milliard de dollars essentiellement consacré à  la lutte contre la traite d'êtres humains et le trafic des migrants, le développement des pays d'origine et la recherche, avait très peu appréciée. Elle qui, avec pas moins de 447.000 personnes rapatriées vers 29 pays, a, aujourd'hui, à son actif  la plus grande opération de rapatriements de l'histoire.                                                                                                          

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Alger

AFP

Alger veut réveiller les électeurs avant les législatives de mai

Alger veut réveiller les électeurs avant les législatives de mai

AFP

Économie et lutte antiterroriste au coeur d'une visite de Cazeneuve

Économie et lutte antiterroriste au coeur d'une visite de Cazeneuve

Musique

Un Alger poétique et très masculin dans le dernier clip de The Blaze

Un Alger poétique et très masculin dans le dernier clip de The Blaze

feu

AFP

Tirs nourris d'armes à Lubumbashi en RDC

Tirs nourris d'armes à Lubumbashi en RDC

AFP

Gabon: le président Bongo déclaré réélu, l'Assemblée en feu

Gabon: le président Bongo déclaré réélu, l'Assemblée en feu

AFP

Afrique du Sud: feu vert pour une action collective de dizaines de milliers de mineurs malades

Afrique du Sud: feu vert pour une action collective de dizaines de milliers de mineurs malades

vert

AFP

Lancement d'une plateforme d’investissement vert en Afrique

Lancement d'une plateforme d’investissement vert en Afrique

AFP

En Libye, le Livre vert de Kadhafi aux oubliettes

En Libye, le Livre vert de Kadhafi aux oubliettes

AFP

Les mosquées marocaines se mettent au vert

Les mosquées marocaines se mettent au vert