mis à jour le

Policiers gardant une saisie de cocaïne, 2013 / REUTERS
Policiers gardant une saisie de cocaïne, 2013 / REUTERS

Guerre de la drogue dans la police sénégalaise

Un vaste trafic de stupéfiants aurait été découvert au sein de la police, indique Le Quotidien.

Un document qui provoque des remous dans la police sénégalaise. D’après un rapport de Cheikh Keïta, ex-patron de l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS), relayé dans Le Quotidien le 16 juillet 2013, de hauts responsables de la police sénégalaise seraient impliqués dans une affaire de trafic de drogue à grande échelle.

Abdoulaye Niang, prédécesseur de Keïta et actuel directeur général de la police, est particulièrement mis en cause dans le rapport, pour avoir lui-même couvert les trafiquants et revendu des stupéfiants pour son propre compte, d’après Keïta. Un comble, alors qu’il était reconnu comme «le bourreau des trafiquants de drogue».

Toutefois, le gouvernement n’entend pas se saisir immédiatement du dossier. Selon Le Quotidien, le ministre de l’Intérieur Pathé Seck a évoqué une «guerre des chefs à la police» et un «duel fratricide» —Abdoulaye Niang avait demandé le départ du commissaire Cheikh Kéïta de la tête de l’ORCRTIS. D’après l’article, le ministre semble croire à de simples querelles personnelles plutôt qu’à de fracassantes révélations et préfère attendre «les conclusions de l’enquête du commandement et celle de la justice».

Mais de telles accusations ne redorent pas l’image des autorités aux yeux de la population et des médias. Le site Rewmi compare Abdoulaye Niang à un «vulgaire mafieux», Le Populaire parle des «cafards de la police»… Pour Le Quotidien, c’est surtout la réaction «pathétique» du ministre qui choque, signe de la «légèreté» du gouvernement sur la gestion de cette affaire.

Toutefois, selon Dakaractu, le président Macky Sall aurait été mis au courant fin juin. L’affaire aurait été étouffée temporairement pour éviter des incidences fâcheuses sur la visite d’Obama prévue au même moment. D’après le site, le chef de l’Etat sénégalais est déterminé à tirer les choses au clair et à prendre des sanctions exemplaires si les accusations de Keïta devaient s’avérer vraies.

Slate Afrique

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Quand le Parti socialiste français laisse tomber Ali Bongo  Pour la soeur d'Ali Bongo, c'est Jean Ping qui a remporté l'élection  Le Kenya retarde le départ de ses athlètes à Rio pour avoir des vols moins chers 

drogues

AFP

L'Afrique, toujours "zone clef" du trafic mondial des drogues

L'Afrique, toujours "zone clef" du trafic mondial des drogues

Drogues

Demandez les dealeuses!

Demandez les dealeuses!

La rédaction

Tlemcen : un narcotrafiquant tué et des tonnes de drogues saisies

Tlemcen : un narcotrafiquant tué et des tonnes de drogues saisies

police

AFP

Le ministre sud-africain des Finances convoqué par la police

Le ministre sud-africain des Finances convoqué par la police

AFP

Zimbabwe: une nouvelle manifestation anti-Mugabe réprimée par la police

Zimbabwe: une nouvelle manifestation anti-Mugabe réprimée par la police

LGBT

Persécutés, les gays égyptiens regrettent presque l'époque de Moubarak

Persécutés, les gays égyptiens regrettent presque l'époque de Moubarak

Macky Sall

Dopage dans les urnes

Comment la Russie s'est invitée dans l'élection présidentielle au Sénégal en 2012

Comment la Russie s'est invitée dans l'élection présidentielle au Sénégal en 2012

Francophonie

Michaëlle Jean à la tête de la Francophonie, conséquence de la division des Africains

Michaëlle Jean à la tête de la Francophonie, conséquence de la division des Africains

Abdoulaye Wade

Pourquoi son retour inquiète Macky Sall

Pourquoi son retour inquiète Macky Sall