mis à jour le

Maroc-Espagne: Une volonté partagée de faire plus et mieux

Le Maroc, après l’adoption de la nouvelle Constitution, est un “modèle pionnier d’ouverture et de stabilité”, a affirmé, mardi à Rabat, le Roi Juan Carlos 1-er d’Espagne.

Le Souverain espagnol, qui présidait la séance d’ouverture du Forum économique Maroc-Espagne, organisé à l’initiative de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) sous le signe “Maroc-Espagne : un espace de prospérité partagée”, a noté que l’ouverture et la stabilité dont jouit le Maroc ont “un impact positif sur l’entourage régional et les relations bilatérales”.

Les relations maroco-espagnoles se caractérisent par une grande intensité qui se reflète dans la multiplication des réunions et contacts à tous les niveaux, a souligné le Roi Juan Carlos  en visite de travail officielle au Maroc à l’invitation due Roi Mohammed VI, du 15 au 18 juillet.

Il a fait remarquer, à cet égard, que les gouvernements des deux pays ont posé les fondements d’un nouveau partenariat stratégique permettant aux relations bilatérales de franchir une nouvelle étape, à travers l’instauration d’un dialogue politique intense couplé à un nouveau partenariat économique et à un programme ambitieux sur les plans social et culturel.

Le monarque espagnol a annoncé, à cette occasion, la tenue, durant cet automne en Espagne, de la prochaine session de la réunion annuelle de haut niveau Maroc-Espagne, ajoutant que Madrid abritera, en amont de cette réunion, le deuxième Forum parlementaire maroco-espagnol.

Tenu dans un palace de Rabat à l’initiative de la CGEM, le Forum économique Maroc-Espagne a réuni plusieurs ministres des deux pays et 130 patrons et dirigeants des plus importantes entreprises publiques et privées espagnoles et marocaines ainsi que de nombreuses PME.

La rencontre, dont l’objectif était le renforcement du partenariat économique entre les deux pays, s’est articulée autour du développement conjoint à l’international, la croissance partagée à travers les PME, le partenariat technologique, la connectivité, les infrastructures et la co-localisation.

Le Souverain espagnol est accompagné, durant cette visite, d’une importante délégation composée notamment du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, José Manuel Garcia-Margallo, du ministre de l’Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, du ministre de la Justice, Alberto Ruiz Gallardon Jimenez, du ministre de l’Industrie, de l’Energie et du Tourisme, José Manuel Soria Lopez et du ministre de l’Equipement, Ana Maria Pastor Julian.

Pour sa part, la présidente de la CGEM, Mme Meriem Bensalah Chaqroun, a mis l’accent sur l’évolution notable des relations de coopération entre le Maroc et l’Espagne dans le domaine économique, commercial et entrepreneurial, appelant les hommes d’affaires marocains et espagnols à tirer profit des potentialités existantes en vue de renforcer davantage les relations de partenariat et de coopération ainsi que la complémentarité entre les économies des deux pays.

La chef du patronat marocain a en outre rappelé que l’Espagne est le deuxième partenaire économique du Maroc dans le domaine des échanges économiques des biens et qu’elle était en 2012 le premier fournisseur du Maroc et son deuxième client.

De leur côté, les chefs d’entreprises participant à ce forum se sont félicités de l’évolution qu’ont connu les relations économiques et entrepreneuriales ces dernières années entre le Maroc et l’Espagne, soulignant par la même occasion l’importance de les consolider et de les intensifier davantage au service des deux pays voisins.

Ils ont ensuite plaidé en faveur d’un nouveau partenariat win-win entre le Maroc et l’Espagne et  des relations économiques plus équilibrées entre les opérateurs des deux pays ainsi qu’en faveur de l’intensification de la coopération pour faire face aux défis de la crise économique et financière internationale.

On notera, enfin, que d’autres hauts responsables font partie de la délégation officielle accompagnant le Roi Juan Carlos à Rabat, comme le secrétaire d’Etat au commerce, Jaime Garcia-Legaz, le Haut-commissaire du gouvernement chargé de la promotion de la “marque Espagne”, Carlos Espinosa, le directeur général des universités espagnoles et plusieurs recteurs, en plus des présidents de la Confédération espagnole des organisations d’entreprises, de la Confédération espagnole des petites et moyennes entreprises et du Conseil supérieur des chambres de commerce.

LNT