mis à jour le

IAM fait vibrer Alger comme jamais

Il aura fallu attendre 25 ans pour les entendre, et les Algérois n'ont pas manqué ce rendez-vous. Le groupe IAM a transcendé la Capitale mardi soir au Théâtre de Verdure lors de leur tout premier concert en Algérie. 

C'était le rendez-vous rap immanquable de l'année 2013. Alger attendait impatiemment ses voisins de l'autre côté de la Méditerranée pour faire honneur au hip-hop.  IAM en Algérie c'était un rêve qu'on osait à peine faire et pourtant après 25 ans de carrière les rappeurs marseillais les plus célèbres ont enfin foulé la scène algérienne et ont fait gronder la sono du Théâtre de Verdure lors d'un concert de près de 2 heures. « 25 ans plus tard nous sommes là Alger ! », n'a cessé de crier Akhenaton. Au bout de quelques minutes  IAM avait déjà conquis la planète algérienne.

Voyage dans le rap

Des chansons de leur nouvel album « Arts martiens » à leurs plus grands classiques, IAM a gâté ses fans de la première heure qui connaissaient par c½ur les chansons du groupe.  Le fameux Mia ou les tubes de leur célèbre album « L'école du micro d'argent » ont été plébiscités par les admirateurs du groupe. Ce sont surtout des titres comme « Petit frère », « L'école du micro d'argent », « Nés sous la même étoile » ont fait danser et chanter les aficionados de rap, qui se sont déchaînés jusqu'au bout de cette rencontre musicale dans l'amphithéâtre. Ils n'ont pas été déçus par les rappeurs marseillais qui ont tout donné pour leur première fois à Alger, outre ce voyage dans le monde du rap, les chanteurs n'ont pas hésité à se mettre en scène, avec costumes et humour musical. C'est tout un scénario qu'IAM avait préparé pour ce concert, dans lequel leurs textes et leur musique aux mille inspirations étaient sublimées par DJ Kheops et DJ Imhotep. Leur verve légendaire était bien entendu leur principal atout, avec des textes  oscillant entre l'imaginaire et la réalité sociétale. Les textes et les sons se faisaient plus durs pour les titres de leur dernier album « Arts martiens » mais IAM n'a pas perdu sa fougue et son imagination débordante.

La poésie du groupe marseillais n'avait pas pris une ride, 25 ans après leurs premiers succès. Les connaisseurs comme les néophytes présents au Théâtre de Verdure ont pu se laisser séduire par des rappeurs toujours aussi passionnés par leur art. Certes le public était un peu timide au début du concert mais il s'est très vite laissé emporter par la vague marseillaise, au point d'en devenir addict.  « Demain c'est loin, demain c'est loin, demain c'est loin », réclamait le public à l'issue du concert. V½u exaucé par Shurik'n qui a entonné à capella ce titre poignant, avec une grande générosité. Le groupe a encore offert quelques titres à chaud sans musique, en face à face avec la musique avant de tirer sa révérence et de souhaiter une prochaine rencontre algérienne... dans moins de 25 ans espérons-le !

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

IAM

Musique du Monde

Imhotep, «le hip-hop africain gagne à être connu»

Imhotep, «le hip-hop africain gagne à être connu»

Alger

AFP

Alger salue la coopération avec la Belgique sur les migrants

Alger salue la coopération avec la Belgique sur les migrants

AFP

Quatre médias français boycottent la visite de Manuel Valls

Quatre médias français boycottent la visite de Manuel Valls

AFP

Sahara occidental: Alger appelle Paris

Sahara occidental: Alger appelle Paris