mis à jour le

Le gouvernement ne trouve pas d’acheteur pour le groupe « JAL »

 »Aucune proposition concrète n’est parvenue jusqu’à présent, au gouvernement pour le rachat du groupe «JAL», spécialisé dans la fabrication de chaussures de sécurité, suite à l’arrêt total de ses activités à Bizerte », a indiqué, mercredi à la TAP, le chargé de la communication au ministère de l’industrie, Youssef Hachem .
Une équipe de travail présidée par le ministre de l’industrie a été chargée, mardi, au terme d’une séance de travail ministérielle à la Kasbah, de « rechercher un nouvel investisseur et partenaire stratégique pour la société, en concertation avec les différents partenaires sociaux et les députés de la région, à l’ANC », selon un communiqué publié par la présidence du gouvernement.
Cette équipe qui regroupe les représentants des différentes administrations concernées aura pour mission  » de faire le point sur la situation de l’entreprise et d’étudier les moyens d’une reprise de son activité ».
Ont pris part à cette séance présidée par le ministre chargé des affaires économiques, Ridha Saidi, les ministres des affaires sociales et de l’industrie et les représentants du ministère du développement et de la coopération internationale et du gouvernorat de Bizerte.
Le groupe « JAL » qui avait des unités de production à Menzel Jemil, dans la zone industrielle et la zone franche de Menzel Bourguiba, employait près de 5000 ouvriers et fonctionnaires.
Le paiement de l’indemnité exceptionnelle de 200 dinars, allouée par le ministère des affaires sociales pour chaque employé licencié par « Jal » a commencé, mardi.
Une décision de saisie conservatoire sur les biens du groupe, a été émise par président du tribunal de première instance de Bizerte, en vue de garantir le paiement des dettes et des salaires des employés.<
Des mouvements de protestation avaient eu lieu, le 11 juillet, dans la ville de Menzel Bourguiba, (gouvernorat de Bizerte) à la suite de la décision du groupe JAL d’arrêter l’activité de ses unités de production dans la zone.
Cette décision avait été prise à la suite de l’échec de la réunion de travail tenue le 10 juillet, au ministère des Affaires sociales, pour trouver une solution aux problèmes dont se plaint le groupe et l’accumulation de ses dettes qui ont atteint 12 millions de dinars.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

gouvernement

AFP

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

AFP

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI

AFP

Somalie: l'attentat de Mogadiscio met en lumière la fragilité du gouvernement

Somalie: l'attentat de Mogadiscio met en lumière la fragilité du gouvernement