mis à jour le

Autant le dire… : Enfin on va « planter utile », Monsieur le ministre ?

Le ministre de l'Environnement et du Développement durable a enfin compris qu'on a passé de nombreuses années à planter « inutile » au Faso. C'est pourquoi, pour la campagne de reforestation nationale de 2013, il est en train de prendre de sérieuses mesures afin qu'enfin, on « plante utile ». Après combien de temps perdu ? A l'en croire, lui et ses services chargés des questions d'environnement et surtout de reboisement, « les choses ne seront plus du tout comme avant ».

Ça ne sera plus du « m'as-tu-vu » devant les caméras et les flashes des journalistes ; ce ne sera pas non plus une de ces cérémonies tellement grandioses qu'ils ressemblent beaucoup plus à des campagnes politiques, à de la « fanfaronnade », qu'à de véritables campagnes de reboisement. On peut donc se réjouir qu'enfin au plus haut niveau, on ait compris que pendant des années, ce sont des milliers d'arbres que nous avons jetés dans la nature ; que ce sont des milliers de F CFA qui ont été mal utilisés dans ces campagnes de reforestation puisqu'elles n'ont pas donné les résultats escomptés. Le mot d'ordre pour cette nouvelle vision des campagnes de reforestation : « un arbre, une famille » ! Car, le ministre est convaincu que lorsque dans une concession on plante un arbre, on met tous les moyens pour qu'il survive. La preuve est que tous les arbres, à fruits ou non, que chacun de nous a plantés dans sa cour, dans son champ ou encore dans son verger ou sa ferme, ont toujours été généralement bien entretenus et survivent aux intempéries et épreuves. Le ministre de l'Environnement et du Développement durable veut aller plus loin en responsabilisant directement des villages, des écoles, des institutions afin que la presque totalité des arbres qui seront mis en terre soit entretenue. Mais, à ce niveau précis, il gagnerait à prendre d'autres mesures car, c'est là-bas surtout qu'on plante très souvent « inutile ».

Si le ministère veut réussir davantage sa campagne de reforestation, il va falloir qu'après la mise en terre des plants, il prenne d'autres mesures en plus naturellement du suivi qui sera fait. Ces mesures seront de lutter réellement et de façon résolue contre les feux de brousse. Si la grande majorité des arbres que nous plantons ne survivent pas, cela est en grande partie dû aux feux de brousse qui les déciment dès que commence la saison sèche. C'est, là aussi, un véritable combat qu'il faut mener avec toutes les armes nécessaires. Les feux de brousse, faut-il le rappeler, représentent un véritable danger pour l'environnement qu'ils détruisent puisqu'ils n'épargnent ni les arbres, ni les petits animaux, ni les insectes, et pire, ils appauvrissent en même temps le sol. Il n'y a donc aucun intérêt particulier à laisser les gens mettre le feu à la brousse.

Si le ministère veut encore réussir sa campagne de reforestation, il va falloir engager une autre lutte contre les sachets plastiques. Leur nuisance sur l'environnement est telle qu'il est urgent de prendre des mesures pour non seulement réduire leur fabrication ou importation et par ricochet leur utilisation au Faso. Vous achetez des galettes, sachet plastique ; de la viande, sachet plastique ; des mangues, sachet plastique ; le « panier de la ménagère » est même devenu un sachet plastique ; etc

Comme on le voit, il y a urgence à se mettre au sérieux pour sauvegarder notre environnement en prenant des mesures rigoureuses. On peut donc, en attendant de voir leur effet sur le terrain, encourager le ministre de l'Environnement et du développement durable pour ce premier pas. Tout en espérant encore que beaucoup d'autres pas, plus appuyés, suivront très prochainement. Pour notre bien à tous.

Dabaoué Audrianne KANI

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

ministre

AFP

Guinée-Bissau: le parti au pouvoir rejette le nouveau Premier ministre

Guinée-Bissau: le parti au pouvoir rejette le nouveau Premier ministre

AFP

RD Congo: l'opposant Samy Badibanga nommé Premier ministre

RD Congo: l'opposant Samy Badibanga nommé Premier ministre

AFP

Afrique du Sud: soupçons sur un braconnier chinois et un ministre

Afrique du Sud: soupçons sur un braconnier chinois et un ministre