mis à jour le

Djibrill Bassolé plaide à Washington pour le développement intégré de la région Sahélo saharienne

Le Chef de la diplomatie burkinabè, SEM Djibrill Bassolé, représentant du Médiateur de la CEDEAO pour le Mali, SEM Blaise Compaoré, Président du Faso, a séjourné du 11 au 13 juillet 2O13 à Washington DC aux Etats Unis d'Amérique. Au programme de ce séjour, des échanges avec les autorités américaines, une conférence publique sur la situation sécuritaire dans le Sahel et le processus de sortie de crise au Mali, puis un entretien avec les Ambassadeurs des pays membres de la CEDEAO.

Durant son séjour dans la capitale américaine, Djibrill Bassolé a eu des entretiens au Département d'Etat avec le Secrétaire d'Etat adjoint en charge des Organisations Internationales, M. Dean Pittman, la sous -Secrétaire d'Etat à la défense, chargée des affaires africaines, Mme Amanda Dory, puis avec la Sous-Secrétaire d'Etat chargée des Affaires politiques, Mme Wendy Sherman. A l'annexe de la Maison Blanche, le Ministre d'Etat a eu des échanges avec M. Grant Harris, Conseiller Spécial du Président Obama pour les affaires africaines au Conseil National de Sécurité (National Security Council). Au menu des échanges avec toutes ces personnalités américaines : la coopération entre le Burkina Faso et les Etats Unis, puis le point sur le processus de sortie de crise au Mali et les challenges pour l'ensemble des pays de la zone sahélo sahélienne.

Sur la coopération bilatérale, le Chef de la diplomatie burkinabè s'est félicité de l'excellence des relations entre le Burkina Faso et les Etats-Unis notamment, en matière de défense et de développement. Djibrill Bassolé a vivement exprimé la reconnaissance du gouvernement et peuple burkinabè à l'endroit des autorités américaines pour le soutien technique et matériel dont bénéficient les forces armées burkinabè en matière de formation et d'équipement. Le Burkina Faso dans ses efforts de développement socio-économique, bénéficie également du soutien des Etats Unis à travers le Millénium Challenge Account dont le premier Compact d'un montant d'environ 500 millions de dollars arrive à terme ce mois-ci. L'occasion était donc belle pour le Ministre d'Etat, de réitérer son plaidoyer pour un renouvellement de ce programme qui permet à notre pays d'affronter plusieurs défis de développement en matière d'infrastructures, d'éducation (surtout celle des filles), de santé, et d'agriculture.

Sur le processus de sortie de crise au Mali et la situation générale dans la zone sahélo saharienne, le Ministre d'Etat a fait aux autorités américaines, le point de la médiation menée par le Président Blaise Compaoré au nom de la CEDEAO. Cette médiation qui a permis la signature le 18 juin 2013 à Ouagadougou, de l'Accord Préliminaire qui ouvre la voie au déploiement de l'armée malienne sur toute l'étendue du territoire et la tenue de l'élection présidentielle prévue pour le 28 juillet prochain. Auprès de chacune des autorités rencontrées, Djibrill Bassolé a plaidé pour un accompagnement efficace de la part des partenaires, en particulier des Etats Unis pour une issue heureuse du processus de paix à travers la mise en ½uvre de toutes les dispositions de l'Accord préliminaire ; notamment celles qui prévoient que les autorités issues de l'élection du 28 juillet mènent un dialogue inclusif avec l'ensemble des acteurs pour un règlement de la crise, gage d'une paix durable .

Les autorités américaines qui suivent de très près la situation au Mali et au Sahel se sont félicitées des avancées dans le processus de paix. Chacun des interlocuteurs a salué le leadership du Burkina Faso dans la région. Le Conseiller Spécial du Président Obama, a exprimé toute appréciation positive des autorités américaines pour le rôle joué par le Président du Faso dans la région. Pour lui, les avancées notées à travers la signature de l'Accord Préliminaire à Ouagadougou sont le témoignage de ce leadership et de l'expérience du Burkina Faso en matière de négociation.

Sur le plan bilatéral, le Conseiller Grant qui était accompagné du nouvel Ambassadeur accrédité au Burkina a dit la volonté de son pays de poursuivre sa relation privilégiée avec le Burkina Faso. Pour lui, la signature du MCA avec le Burkina est le symbole de la fidélité et de l'engagement des Etats Unis à soutenir les efforts de développement dans notre pays.

De la communication sur le Mali et le Sahel

Sur invitation du Wilson Center, le Ministre d'Etat a animé une conférence publique sur le processus de paix au Mali et la situation sécuritaire au sahel. La communication du Ministre Bassolé a permis aux Ambassadeurs, aux universitaires, aux membres de la société civile et ceux de la diaspora et bien d'autres participants d'avoir des informations de première main sur le sujet.

En effet, Djibrill Bassolé, le Représentant du Médiateur de la CEDEAO pour le Mali a, dans son exposé rappelé l'avènement de la crise au Mali, les péripéties pour le retour par le dialogue à l'ordre constitutionnel, et la normalisation de la situation au Nord du Mali. Il a ensuite présenté la situation actuelle au Mali et au Sahel en général, puis les perspectives pour un avenir meilleur dans l'ensemble de la région sahélo saharienne. La situation actuelle au Mali étant essentiellement marquée par les préparatifs de l'élection présidentielle enclenchés suite à la signature le 18 juin à Ouagadougou de l'Accord Préliminaire qui ouvre la voie à la tenue du scrutin sur toute l'étendue du territoire et l'organisation par les futures autorités élues, d'un dialogue inclusif en vue d'une résolution définitive de la crise. Sur les perspectives pour la région dans son ensemble, Djibrill Bassolé a appelé à la cohésion sociale, au partenariat international en vue d'un développement harmonieux. L'amélioration des conditions de vie des populations et particulièrement des jeunes les mettra à l'abri des offres et des appâts des extrémistes et des trafiquants de tous ordres.

A la fin de son séjour, le Ministre d'Etat a rencontré les Ambassadeurs des pays membres de la CEDEAO à la résidence de l'Ambassadeur du Burkina Faso. Avec eux, il a fait le point de son séjour aux Etats Unis et s'est félicité de l'accompagnement des Etats Unis dans la gestion de la crise au Mali. Il a émis le v½u que le partenariat et la coopération internationale développés sur la situation au Mali et dans le Sahel, permettent un développement réel pour une paix durable dans toute la région.

Yolande KALWOULE

DCPM MAECR

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Washington

AFP

Soudan du Sud: Washington menace Juba d'un embargo sur les armes

Soudan du Sud: Washington menace Juba d'un embargo sur les armes

AFP

RDC: Washington redoute des violences si Kabila s'accroche au pouvoir

RDC: Washington redoute des violences si Kabila s'accroche au pouvoir

AFP

Libye: Washington sanctionne le principal opposant au gouvernement d'union

Libye: Washington sanctionne le principal opposant au gouvernement d'union

développement

AFP

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

AFP

COP22: les pays en développement espèrent des avancées sur les financements

COP22: les pays en développement espèrent des avancées sur les financements

AFP

Les filles, clés de la prospérité des pays en développement

Les filles, clés de la prospérité des pays en développement

région

AFP

RDC: le HCR transfère 30.000 réfugiés sud-soudanais dans une région du nord-est

RDC: le HCR transfère 30.000 réfugiés sud-soudanais dans une région du nord-est

AFP

Somalie: le Puntland accusé d'avoir trompé les Etats-Unis pour frapper une région rivale

Somalie: le Puntland accusé d'avoir trompé les Etats-Unis pour frapper une région rivale

AFP

Congo: quatre militaires tués en une semaine dans une région du Sud

Congo: quatre militaires tués en une semaine dans une région du Sud