mis à jour le

Marché de Rabat, 8 juillet 2013 / REUTERS
Marché de Rabat, 8 juillet 2013 / REUTERS

Le ramadan en plein été, c'est mauvais pour l'économie

L'économie, le tourisme et la consommation trinquent lorsque le ramadan a lieu pendant la période estivale.

Un rapport du Haut-Commissariat au plan (HCP) marocain relayé par Yabiladi, se penche sur «les effets de ramadan et leurs interactions avec ceux de la saison».

D’après l’étude, la période estivale s’accompagne traditionnellement d’une flambée des prix sur certaines denrées, de même que le ramadan induit une hausse des tarifs en raison du changement d’habitudes alimentaires, et ce dans tous les pays pratiquants, comme en Algérie ou même en France.

En 2013, alors que le jeûne s’étale sur les mois de juillet et d’août, l’effet de saisonnalité et l’impact du ramadan peuvent «se renforcer ou se contredire en fonction du produit», souligne Yabiladi, en détaillant le rapport. Ainsi, le poisson est l’aliment le plus touché par l’effet de calendrier, avec une hausse de 6% en juillet. En cause, une offre moins abondante, l’approche du ramadan et le facteur saisonnier (à hauteur de 2%). De même pour les produits laitiers, qui subissent environ 1% d’inflation en juillet et 0,2% en août, indique le site.

Pour les fruits et légumes frais qui abondent pendant l’été, la tendance s’inverse: l’inflation de 2,2% causée par le ramadan est compensée par une baisse des prix de 13,6% due à la période estivale. Plus globalement, sur les produits alimentaires, le mois sacré provoque une hausse des prix générale de 0,7%, alors que l’effet de saison entraîne une baisse des tarifs d’environ 1,3%.

Tourisme en sommeil

Surtout, l’inflation due au ramadan en juillet est en net recul dès le mois suivant, le jeûne ne s’étalant que sur une semaine en août. Selon Yabiladi, si le mois sacré a un impact négatif sur le tourisme, moteur de l’économie nationale, ce n’est qu’à court terme. La haute saison reprend dès la fin du jeûne.

D’après Yabiladi, en juillet, le mois sacré provoque une baisse importante de réservations de nuitées en hébergement, entre 44% et 59%. Mais dès la deuxième semaine d’août, le compte rendu du HCP prévoit une hausse de 34% des locations par rapport au reste de l’année.

De même pour l’activité du transport ferroviaire, normalement augmentée pendant la période estivale, mais qui chute de moitié en juillet à cause du ramadan, d’après les calculs révéles par le site. Le mois d’août devrait voir un surplus de 27% d’activités pour le transport ferroviaire: le ramadan n’a pas d’effets à long terme sur le secteur touristique, conclut Yabiladi.

Lu sur Yabiladi

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée 

Ramadan 2013

Havre de paix

Algérie: quand les Kabyles donnent une leçon de démocratie

Algérie: quand les Kabyles donnent une leçon de démocratie

Témoignage

Moi, Algérien, j'ai mangé en public pendant le ramadan

Moi, Algérien, j'ai mangé en public pendant le ramadan

Ramadan 2013

Pour l'aïd, le prix des vêtements flambe en Algérie

Pour l'aïd, le prix des vêtements flambe en Algérie

mois de ramadan

Blog Nouvelles du Caire

Morsi, terroriste ou Mandela du monde arabe?

Morsi, terroriste ou Mandela du monde arabe?

Reportage

Au Sénégal, les Grand'Place créent la vie

Au Sénégal, les Grand'Place créent la vie

Maroc

Les nouveaux «rebelles» du ramadan

Les nouveaux «rebelles» du ramadan

inflation

Inflation

Nous sommes tous multi-milliardaires en dollars zimbabwéens

Nous sommes tous multi-milliardaires en dollars zimbabwéens

Neila Latrous

Inflation : quels sont les produits dont les prix augmentent le plus vite ?

Inflation : quels sont les produits dont les prix augmentent le plus vite ?

D.Boye

Président Macky SALL : le Conseil Économique, Social et Environnemental est une inflation institutionnelle !

Président Macky SALL : le Conseil Économique, Social et Environnemental est une inflation institutionnelle !