mis à jour le

Kadiolo : CONSTAT DE MALNUTRITION DES ENFANTS

Les enfants à bas âge souffrent de retard de croissance dans certaines contrées rurales du cercle de Kadiolo. Les parents attribuent généralement ce phénomène à la fatalité. Mais selon un médecin généraliste du Centre de santé de référence (CSREF) de Kadiolo, le Dr Abdoul Karim Sangaré, c'est la faute à la malnutrition. Grâce à une alimentation adéquate, explique-t-il, un enfant se développe normalement. Lorsque l'alimentation est équilibrée, l'enfant grandit normalement et résiste bien aux maladies, ajoute-t-il avant de préciser qu'un enfant malnutri devient une cible facile pour des maladies diarrhéiques, la rougeole, les infections respiratoires aigues, entre autres.

Le médecin-chef du CSREF de Kadiolo, le Dr Bakary Traoré, distingue pour sa part trois formes de malnutrition dans la localité : la malnutrition aigue modérée, la malnutrition aigue sévère et la malnutrition aigue sévère avec complication. Durant l'année 2012, note-t-il, le centre de santé a enregistré 742 cas de malnutrition aigue modérée dont 589 cas sont guéris. Les parents de 80 enfants ont abandonné le traitement. Pour la malnutrition aigue sévère, 136 cas ont été enregistrés dont 43 sont guéris. Il y a eu 6 décès et 93 ont abandonné le traitement. Concernant la malnutrition aigue sévère avec complication, 88 enfants de 0 à 5 ans ont été enregistrés par la structure sanitaire, 61 cas sont guéris mais les parents de 9 enfants ont abandonné le traitement.

La malnutrition aigue sévère, avertit-il, se complique parce que les parents préfèrent se tourner vers les traitements traditionnels au lieu d'amener directement les enfants au centre de santé. Au CSREF, les enfants de 0 à 5 ans souffrant de malnutrition sont pris automatiquement en charge par la structure et ses partenaires. Les parents abandonnent généralement le traitement parce que les accompagnateurs s'impatientent.

Afin d'amener les parents à comprendre les symptômes de la malnutrition, une campagne de sensibilisation est en cours dans toutes les contrées rurales du cercle. Elle va faciliter le dépistage systématique de la malnutrition chez les enfants de 0 à 5 ans et les femmes allaitantes.

C. BATHILY

AMAP-Kadiolo

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

malnutrition

AFP

Congo: la malnutrition des enfants déplacés du Pool au-del

Congo: la malnutrition des enfants déplacés du Pool au-del

AFP

RDC: risque de malnutrition sévère pour 400.000 enfants au Kasaï

RDC: risque de malnutrition sévère pour 400.000 enfants au Kasaï

AFP

Somalie: plus d'un million d'enfants menacés de malnutrition aiguë

Somalie: plus d'un million d'enfants menacés de malnutrition aiguë

enfants

AFP

Mali: neuf enfants soldats remis

Mali: neuf enfants soldats remis

AFP

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

AFP

Au Cameroun, un dépistage plus rapide du VIH chez les enfants

Au Cameroun, un dépistage plus rapide du VIH chez les enfants