mis à jour le

Crise Majorité: Le PJD pour…une nouvelle coalition gouvernementale !

Le Chef du Gouvernement Abdelilah Benkirane vient de recevoir le feu vert de l'état-major du parti pour la quête d'une nouvelle majorité. Autrement dit, l'hypothèse d'élections anticipées ne serait pas envisageable. En effet, quelques jours seulement après le retrait de l'Istiqlal, les islamistes du PJD ont appelé son secrétariat général à engager des concertations dans les meilleurs délais, en vue de constituer une nouvelle majorité gouvernementale. Il a été également question de passer en revue les derniers développements politiques, suite à la décision du parti de l’Istiqlal de se retirer du gouvernement, et à la présentation par des ministres de ce parti de leur démission.
Il a été décidé par la même occasion de charger le secrétaire général du PJD de fixer une date pour une session du conseil national du parti en vue de statuer sur les options possibles. Selon un communiqué du PJD, le secrétariat général exprime “son regret du retrait du parti de l’Istiqlal tout en affirmant respecter cette décision, imputant la responsabilité au secrétaire général du parti de l’Istiqlal de mettre en échec la possibilité de poursuivre l’action commune malgré l’accord auquel les parties sont parvenues lors de la dernière réunion de la majorité tenue le 2 mai dernier”. Le secrétariat général du PJD, poursuit le communiqué, “salue la position solide des autres chefs de partis politiques formant la majorité gouvernementale vis-à-vis de cette situation, et leur respect des règles de conduite au sein de cette coalition, en faisant prévaloir le dialogue permanent à travers les mécanismes prévus dans la charte de la majorité et en toute responsabilité”. Il se félicite également du “climat de coopération et de symbiose ayant marqué l’action du gouvernement avec toutes ses composantes, y compris les ministres du parti de l’Istiqlal, et salue le travail accompli par le gouvernement et le respect de ses engagements sociaux malgré une conjoncture économique difficile”, ajoute la même source.

Dès lors on comprend que le RNI, la seule formation en mesure de remplacer l'Istiqal, serait le bienvenu. A quel prix ? Les quelques jours à venir nous le diront certainement. En politique, rien n'est irréversible et l'ennemi d'hier pourrait être l'ami d'aujourd'hui. Tout se joue jusqu'à la dernière minute...comme dans un match de foot !

H.Z

——————————————————————————————————————————————————————————-

Encadré : 

La mise au point du PJD 

 

Les positions officielles du PJD au sujet de la démission des ministres du parti de l’Istiqlal sont exprimées par la seule voix des communiqués officiels du parti ou les déclarations de son secrétaire général, lit-on dans le communiqué du parti. On précise que “toute autre déclaration n’exprime qu’un point de vue personnel et non pas la position officielle du parti et ne l’engage à rien”.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

crise

AFP

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

AFP

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique

AFP

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement, bientôt la crise politique?

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement, bientôt la crise politique?

PJD

Politique

Le Maroc, royaume de la stabilité cinq ans après le Printemps arabe

Le Maroc, royaume de la stabilité cinq ans après le Printemps arabe

Peine de mort

Vers l'arrêt de mort de la peine capitale

Vers l'arrêt de mort de la peine capitale

LNT

PJD / Choubani : Etat des lieux de l’associatif

PJD / Choubani : Etat des lieux de l’associatif

nouvelle

AFP

Au Zimbabwe, la nouvelle monnaie est accueillie avec scepticisme

Au Zimbabwe, la nouvelle monnaie est accueillie avec scepticisme

AFP

Le Zimbabwe lance sa nouvelle monnaie malgré les réticences

Le Zimbabwe lance sa nouvelle monnaie malgré les réticences

AFP

RDC: RSF juge "liberticide" la nouvelle réglementation sur les médias

RDC: RSF juge "liberticide" la nouvelle réglementation sur les médias