mis à jour le

«Louve Musulmane», un livre d’Amale El Atrassi

Soeur de l'humoriste et ex-animateur de NRJ12 Mustapha El Atrassi, Amale El Atrassi partage son histoire avec ses lecteurs à travers son livre. «Louve Musulmane» ne fait pas rire Mustapha, et tombe plutôt mal pour l'humoriste, qui ne soutient pas sa s½ur. Quelles sont les raisons de ce clash ? La Nouvelle Tribune a interviewé Amale El Atrassi pour en savoir plus.

 

Pouvez-vous vous présenter, pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

Amale El Atrassi, originaire du Maroc, et née en 1975 à Bourges. Mon père a immigré en France avec ma mère dans les années 1960, pour travailler à l'usine d'électroménager de Rosières. Après avoir eu des parcours personnels et familiaux chaotiques, qui m'ont fait passer par les cases délinquance et prison, je compte sur Louve Musulmane pour panser mes plaies et repartir dans la vie sereinement. Louve Musulmane est mon premier témoignage rédigé. À travers le récit des moments les plus difficiles de ma vie, je démonte les absurdités d'une culture dont je cherche à m'affranchir. Je suis maman de quatre enfants. Je suis, par ailleurs, de dix ans la s½ur aînée du comique et animateur de télévision Mustapha El Atrassi.

 

Qu'est-ce qui vous inspire dans vos écritures ?

Ce qui m'inspire le plus est mon parcours chaotique, mon enfance et adolescence, jalonnées par brimades, sévices, humiliations, viols et incarcérations. Ils m'ont beaucoup inspiré dans mon écriture. J’avais besoin de transmettre mon parcours aux personnes qui vivent, ou ont vécu les mêmes souffrances ; j'avais besoin de véhiculer des messages comment d'une «chienne» on devient «Louve», comment se servir de son passé pour en faire une force et une arme.

 

Quel est le sujet de votre livre ?

Au travers mon livre je voulais indiquer à mes bourreaux qu'ils ne m'avaient pas anéantie. «Louve musulmane» est le vecteur d'un message fort, il s'adresse à toutes les classes sociales, religions… mon livre est proprement universel.

 

Pourquoi avoir choisi ce titre ?

Un jour, alors que je travaillais encore sur mon livre, j'aidais mon fils Nassim, en classe de 6e, à réviser sa leçon d'histoire et l'un des chapitres était sur la mythologie romaine. Il y avait un paragraphe concernant la louve romaine. Ce titre m'a interpellée. Cet animal évoque le côté à la fois nourricier et protecteur. Il est aussi solitaire et chef de meute. Je trouvais que cela caractérisait bien mon rôle au sein de ma famille et de celle que j'ai créée avec mon compagnon et nos quatre enfants.

Amale-El-Atrassi

Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre?

J'ai eu un rendez-vous avec une psychologue, lors de ma première incarcération, car la question des suicides des personnes détenues constitue l'une des préoccupations majeures en milieu carcéral. J'avais 19 ans, elle a estimé que je n'avais pas d'appréhension, je n'étais pas suicidaire et j'étais bien. Elle a trouvé cela assez bizarre et m'a dit : «Comment tu peux te sentir bien dans un tel endroit?». Je lui ai répondu : «J'ai tellement vécu de choses, je suis descendue en enfer palier par palier donc la prison pour moi est un endroit idyllique ». Elle m'a poussé à en parler mais j'ai répondu que c'étaient des choses dont je ne pouvais pas parler parce que je n'étais pas encore prête. Elle m'a dit que l'écriture pouvait être une bonne thérapie et m'a encouragée à coucher mes maux dans un journal intime où je pourrais écrire ce que je ressentais et c'est ainsi que j'ai commencé.

 

Quel est le message que vous voulez transmettre à travers votre livre?

«Comprendre, ce n’est pas seulement pardonner, mais finalement aimer.» Walter Lippmann

 

Pourquoi votre frère ne soutient pas votre livre?

Mon frère Mustapha a honte qu'une de ses s½urs puisse crier haut et fort le viol dont elle a été victime. Ce passage de ma vie aurait dû rester secret pour lui. C'est tabou, il ne faut pas en parler. Mon frère se croit dépositaire du nom El Atrassi. Il est également phallocrate, il considère ses s½urs comme des inutilités qui doivent tout simplement courber l’échine, chose que je refuse bien évidemment. Le fait qu'il ne soutienne pas mon livre n'est en soi pas très grave, par contre Mustapha a orchestré un boycott accepté par la plupart des animateurs des grandes chaines de télé françaises, ce qui nuit fortement au potentiel de mon livre. Je subis une injustice et je me bats pour lever cette censure injustifiée.

 

Un mot pour les lecteurs du livre ?

Je tiens à remercier tous les gens qui me soutiennent au quotidien, sans eux je ne suis rien. Je remercie également les médias marocains pour leur investissement et leur professionnalisme. Courrez vous procurer « Louve musulmane », vous ferez acte de résistance face à ceux qui veulent bâillonner la presse. Mon livre «Louve musulmane» est également distribué au Maroc.

 

Entretien réalisé par Hajar Hamri

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

livre

AFP

En Libye, le Livre vert de Kadhafi aux oubliettes

En Libye, le Livre vert de Kadhafi aux oubliettes

AFP

Libération d'un détenu mauritanien de Guantanamo qui a dénoncé cette prison dans un livre

Libération d'un détenu mauritanien de Guantanamo qui a dénoncé cette prison dans un livre

AFP

Corneille dévoile pour la première fois ses blessures dans un livre

Corneille dévoile pour la première fois ses blessures dans un livre