mis à jour le

Les palaces de Paris sont vides : c’est la faute au Ramadhan

Une autre trouvaille tirée par les cheveux, les palaces de la capitale parisienne n'affichent pas complet à cause du mois de Ramadhan. Selon des commentaires de spécialistes dans le domaine, la fréquentation des palaces parisiens connaît une grande baisse de clients à cause du mois sacré de Ramadhan qui arrive en plein période estivale, donc au beau milieu des vacances. C'est presque comme un intrus dans la vie parisienne puisqu'il (le mois de Ramadhan), fait grincer la machine touristique. Pourtant, il faut savoir que le riche touriste n'a pas de problèmes pour voyager durant le mois de Ramadhan, sachant qu'il a les moyens de créer la même ambiance dans n'importe quel palace qui réponde à tous les besoins des pétro-dollars. A la veille du mois de Ramadhan, le taux d'occupation était en recul de 14 points par rapport à la même date l'an dernier, alors que le début du jeûne était encore loin. Depuis trois ans, le Ramadhan, se situant durant la saison estivale, éloigne de la France la riche clientèle du Moyen-Orient, entraînant une chute du taux d'occupation dans les palaces parisiens et de la Côte d'Azur, selon le cabinet spécialisé MKG. C'est donc reconnaître que le riche tourisme français est constitué de gens venant du Moyen- Orient, alors qu'auparavant les spécialistes du tourisme de l'Hexagone s'efforçaient de détourner la vérité des chiffres pour des raisons inavouées. Depuis 2010, les palaces de la capitale française et de la Riviera ont accusé une chute de leurs revenus par chambre disponible (indice qui combine le taux d'occupation et les prix moyens) à l'approche du mois de Ramadhan, qui correspond au départ des clients moyen-orientaux, selon MKG. Toujours selon les analyses de ce cabinet privé, ce phénomène est le résultat de la baisse des taux d'occupation, suivie de près par la diminution des prix moyens, quelques jours avant le Ramadhan qui s'explique, notamment, par la nécessité pour les clients musulmans d'être chez eux à cette période de l'année. Les délégations en provenance du Moyen-Orient laissent ainsi la place à une clientèle au pouvoir d'achat mois important, souligne MKG. Le même phénomène se dessine sur l'année 2013, avec une chute des prix moyens et de la fréquentation des palaces parisiens et de la Riviera sur la première semaine de juillet. Le 7 juillet, à trois jours du Ramadhan qui a commencé mercredi, le taux d'occupation était en recul. Les prix moyens accusent, quant à eux, une baisse de près de 9% sur la semaine qui précède le Ramadhan 2013, ajoute le cabinet.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

palaces

Larbi Amine - Lemag

Marrakech : La Mamounia 6ème au classement mondial des meilleurs palaces

Marrakech : La Mamounia 6ème au classement mondial des meilleurs palaces

Larbi Amine - Lemag

Marrakech : La Mamounia 6ème au classement mondial des meilleurs palaces

Marrakech : La Mamounia 6ème au classement mondial des meilleurs palaces

Marrakech

La Mamounia, le palace qui nous fait tous fantasmer

La Mamounia, le palace qui nous fait tous fantasmer

Paris

AFP

Enquête sur Lafarge en Syrie: trois ex-salariés syriens entendus

Enquête sur Lafarge en Syrie: trois ex-salariés syriens entendus

AFP

En Libye, Le Drian souligne l'"engagement" de Paris en faveur d'un règlement

En Libye, Le Drian souligne l'"engagement" de Paris en faveur d'un règlement

AFP

Crise migratoire: sommet de dirigeants africains et européens

Crise migratoire: sommet de dirigeants africains et européens

ramadhan

fellabouredji

Fin de Ramadhan mouvementée en Algérie : Non jeûneurs contre islamistes

Fin de Ramadhan mouvementée en Algérie : Non jeûneurs contre islamistes

fellabouredji

Fin de Ramadhan mouvementée en Algérie : Non jeûneurs contre islamistes

Fin de Ramadhan mouvementée en Algérie : Non jeûneurs contre islamistes

Maïna F.

Appel à la solidarité avec les SDF pendant le Ramadhan : 1€ pour un repas

Appel à la solidarité avec les SDF pendant le Ramadhan : 1€ pour un repas