mis à jour le

Médias : pour une présence plus accrue des langues nationales à la RTB

La Radio-télévision du Burkina (RTB) veut mieux utiliser les langues nationales afin de plus se rapprocher des populations. Pour cela, elle entend définir les critères de recrutement des volontaires et journalistes en langues nationales ainsi que leurs curricula de formation. Au tour ces problématiques, elle a réuni au tour de la même table, ce lundi 15 juillet 2013, les directeurs centraux et régionaux du Ministère de la Communication ainsi que des spécialistes des langues nationales.

« Utilisation des langues nationales dans le dispositif organisationnel de communication de la RTB », c'est sous ce thème que s'est tenu l'atelier de réflexion organisé par la RTB. Après avoir mis en place des RTB2 dans les régions, il était temps, selon Souleymane Ouédraogo, directeur général de la RTB, de procéder à une maximisation des effets attendus. « A travers la mise en place des RTB2 dans les régions, le Ministère s'inscrit véritablement dans la dynamique de la déconcentration de la RTB aux fins de répondre aux attentes citoyennes dans un contexte de proximité », a-t-il indiqué.

En décidant de convier au tour de la même table, les différents acteurs, il s'agissait de définir les conditions d'optimisation de l'utilisation des langues nationales dans l'information des populations. Il s'agit d'aider la RTB à identifier par région les différentes langues dans lesquelles les populations s'expriment et à mieux les utiliser dans les provinces. Et permettre à la RTB de disposer de volontaires et de journalistes professionnels qui soient aptes à manier ces langues avec une certaine dextérité et trouver les meilleurs critères de recrutement de ces derniers et les modules à les dispenser. « La réflexion sera donc menée au tour des critères de recrutement et des curricula de formation et la cartographie et le plan d'occupation des provinces », a indiqué Souleymane Ouédraogo.

Mosaïque de langues

Le Burkina Faso compte une soixantaine de langues. Mais selon des études seules une vingtaine ont été retranscrites. Et sur les 16 millions d'âmes que compte le Burkina, seuls 27,8% sont alphabétisés.

Ces chiffres ont fini de convaincre le Ministre délégué chargé de l'alphabétisation, Diemdioda Dicko, de la nécessité des langues dans le processus de développement au Burkina Faso. « Caractérisées de vernaculaires, loin d'être de simples moyens de communication, les langues se présentent comme le levier à même d'impulser nos politiques socio-économiques et culturelles pour un développement harmonieux. Se faisant, investir dans les langues, c'est bâtir une société de justice et d'équité dans laquelle le citoyen est ainsi formé de ses droits et devoirs fondamentaux », a précisé le Ministre Dicko.

Premier responsable du département de la Communication, Alain Edouard Traoré a expliqué l'objectif visé par la création des RTB2. « En instaurant les langues nationales dans le dispositif de la RTB, nous allons mieux nous faire comprendre par les populations où qu'elles soient. Voilà la volonté réelle d'aller au-delà de nos programmes actuels pour intégrer les langues et tenir compte de l'ensemble des burkinabè », a confié le ministre de la communication Alain Edouard Traoré.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

médias

AFP

Bénin: RSF dénonce la suspension de quatre médias en 48 heures

Bénin: RSF dénonce la suspension de quatre médias en 48 heures

AFP

RDC: RSF juge "liberticide" la nouvelle réglementation sur les médias

RDC: RSF juge "liberticide" la nouvelle réglementation sur les médias

AFP

RDCongo: l'ONU "préoccupée" par un décret sur les médias

RDCongo: l'ONU "préoccupée" par un décret sur les médias

langues

AFP

Après la peur, les langues se délient

Après la peur, les langues se délient

AFP

Ebola: les radios en langues locales pour toucher les populations avant le virus

Ebola: les radios en langues locales pour toucher les populations avant le virus

«Authenticité»

L'anglais ne sera plus la langue officielle des Gambiens

L'anglais ne sera plus la langue officielle des Gambiens