mis à jour le

Article 37 : Appel aux sages pour une médiation

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) et ses alliés lors d'un point de presse animé le 12 juillet 2013 à Ouagadougou, ont manifesté publiquement leur volonté de modifier l'article 37 de notre constitution pour permettre au président Blaise Compaoré de se représenter pour un nouveau mandat en 2015.

Etant donné que deux fronts composés des pro et anti-révision se sont constitués, une possibilité d'affrontement dans la rue est à prévoir. Et pour éviter un éventuel chaos qui pourrait survenir dans le pays, l'auteur de cet article lance un appel aux sages.

Cet appel note qu'il est encore possible de sauver des vies humaines et d'éviter un ralentissement de l'élan de développement de notre pays. Mais pour cela il faudrait que les sages soient proactifs et jouent maintenant un rôle d'arbitre et d'interpellation des différents acteurs.

Lisez-plutôt

« En ce qui concerne les affiches que vous avez vues au cours de la marche où il était fièrement mis oui à la modification de l'article 37 et autres, ce n'est pas une nouveauté pour vous ; que ce soit le CDP ou les autres partis de la majorité présidentielle, nous avons été clairs en ce qui concerne la possibilité de la modification de l'article 37. Le parti l'a dit à plusieurs reprises ; et comme on sait que les paroles s'envolent et que l'écriture demeure, nous l'avons écrit à plusieurs reprises que nous sommes pour la modification de l'article 37. Eh bien, au cours d'une marche comme celle-là, nos militants ont pensé qu'il était bon de rappeler le leitmotiv ; et nous étions fiers de voir qu'ils ne l'ont pas oublié et qu'ils sont eux aussi fiers de l'élaborer » : Un représentant de l'UPR in Mouvance présidentielle : Appel à la création d'un front républicain pour la défense du Sénat.

C'est fait maintenant. Ce qui était considéré comme une rumeur ou un simple jeu de « prêt d'intention » est devenu une réalité. Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) et ses alliés ont publiquement manifesté leur ferme volonté de modifier l'article 37 de notre constitution pour permettre au président Blaise Compaoré de se représenter pour un nouveau mandat en 2015. Quelque-soit la voie de révision de cet article de la constitution (Sénat ou référendum) il est évident qu'un affrontement dans la rue est à prévoir les prochains jours/mois entre les pro et les anti-révision de l'article 37.

La rue quelque soit la sagesse de ceux qui l'utilisent comme moyen d'expression engendre toujours des violences incontrôlées qui pourraient être le facteur déclencheur d'une crise dans notre pays. Cette crise n'exclura pas des pertes en vies humaines et un ralentissement de l'élan de développement du Burkina Faso.

A ce stade, il y'a toujours une autre possibilité d'éviter un éventuel chaos qu'est l'interpellation. Etant donné qu'il y'a un certain nombre de sages qui seront solliciter en cas de crise pour apaiser les esprits, il est important que ces derniers soient interpellés maintenant.

Par sages, référence est faite aux membres du collège des sages, aux responsables des communautés chrétiennes et musulmanes, aux chefs traditionnels/coutumiers, aux autres leaders d'opinion. Il est opportun que maintenant ces sages expriment ou ré-expriment leurs positions et jouent un rôle d'interpellation et d'arbitre entre les deux camps.

Dans la marche de l'histoire, il est judicieux d'être proactif afin de toujours orienter le navire commun dans le bon sens plutôt que d'être réactif et refaire par la suite une marche arrière pour reprendre le bon chemin : cela serait du gaspillage de ressources et de temps. Quand on a la responsabilité de guide ou de conseiller dans une société, on ne peut rester indifférent sur des questions publiques.

Une issue mutuellement avantageuse existe sur cette question de l'article 37. C'est une fois de plus l'occasion d'inviter tout le monde à parcourir l'article portant sur les enjeux de la modification de l'article 37 publié sur le site du faso.net le 08 avril 2013.

Liens utiles :
-Mouvance présidentielle : Appel à la création d'un front républicain pour la défense du Sénat

-Les enjeux de la modification de l'article 37

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

appel

AFP

Génocide: la peine du premier Rwandais condamné en France confirmée en appel

Génocide: la peine du premier Rwandais condamné en France confirmée en appel

AFP

Génocide au Rwanda: verdict attendu au procès en appel de Simbikangwa

Génocide au Rwanda: verdict attendu au procès en appel de Simbikangwa

AFP

Afrique du Sud: appel à la démission de jacob Zuma

Afrique du Sud: appel à la démission de jacob Zuma

Médiation

AFP

Burkina: la médiation ouest-africaine accusée de précipitation

Burkina: la médiation ouest-africaine accusée de précipitation

AFP

Soudan du Sud: le chef des rebelles en appelle

Soudan du Sud: le chef des rebelles en appelle

AFP

Burundi: ICG s'alarme des "prémices de guerre" et appelle

Burundi: ICG s'alarme des "prémices de guerre" et appelle