mis à jour le

LOCALES 2014 : Diattara remporte la première manche à Thiès

Prévue par certains observateurs pour être le 23 juin Bis, la date du 13 juillet est passée presque inaperçue dans le quotidien des citoyens Thiessois. Réunis autour du collectif And Defar Thies, les responsables politiques ayant en commun le désir de remplacer l'actuel maire, au lendemain des élections locales à venir, avaient décidé, un mois auparavant, d'empêcher la tenue du conseil municipal qui devait délibéré sur certains points qui, selon eux, vont à l'encontre des souhaits des Thiessois .

L'hôtel de ville aura connu une journée dominicale non pas historique, encore moins légendaire, mais tout simplement spectaculaire car, contrairement aux attentes de quelques sceptiques, Thiès à encore dit Niet à la manipulation et au vandalisme. Très remontés, parce que certainement déçus de la faible mobilisation de leurs sympathisants, les principaux détracteurs du premier adjoint au maire Yankhoba Diattara ont frôlé le ridicule face à un conseil municipal majoritaire et faisant bloc autour du délégataire de la signature du maire Idrissa Seck en ce moment, en France, plus particulièrement à Caen, ville jumelle de Thiès, pour y assister, avec le président Abdou Diouf, à l'inauguration d'une avenue portant désormais le nom de Feu Léopold Sédar Senghor, premier maire de la ville de Thiès. Diattara, face ses détracteurs, avec leur ferme volonté d'empêcher la tenue du conseil municipal, a convoqué l'article 157 permettant au conseil de se tenir à huis clos sous la protection des forces de l'ordre. C'est ainsi qu'à l'unanimité, tous les cinq points de l'ordre jour ont été votés. «Je conçois mal que des adjoints au maire en quête de représentativité profitent de cette tribune solennelle où est débattu et adopter l'essentiel des projets de développement de leur ville, pour ameuter l'opinion nationale et internationale sur des sujets insensés. Comment une mairie de notre envergure peut empêcher le recrutement de dix neuf agents, au moment ou vingt neuf vont valoir leur droit à leur pension de retraite», s'insurge Diattara. La scène s'est jouée dans la salle de délibération en plein conseil, la responsable des femmes de l'APR de la commune de Thiès, Seynabou Ndiéguéne, s'est offerte en spectacle devant l'honorable député Adjia Garmy Fall qui, face aux assauts de sa rivale, n'a pas hésiter à dégainer son arme (une bombe asphyxiante). «Tu ne représentes rien à Thiès, tu passes tout ton temps à leurrer ton entourage», assénera entre autres propos la tonitruante député. Enragée, la présidente du conseil d'administration du Petit Train Bleu de rétorquer : «vous allez le regretter,..., j'engagerai des gens pour vous ......».

ALE LO

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Thiès

Abdoulaye Cyprien DIEDOUM

Sidiki Kaba envoie l'Inspection générale de l'administration de la justice

Sidiki Kaba envoie l'Inspection générale de l'administration de la justice

Moussa Keita

Yankhoba Diattara " L’Etat, en complicité avec certains Thièssois, est le principal bourreau de la ville de Thiès "

Yankhoba Diattara " L’Etat, en complicité avec certains Thièssois, est le principal bourreau de la ville de Thiès "

La rédaction

Nécrologie : Thies perd un grand chanteur, Gora Mbaye est parti...

Nécrologie : Thies perd un grand chanteur, Gora Mbaye est parti...