mis à jour le

Frères musulmans d'Egypte : Attention à ne pas les pousser dans leurs derniers retranchements

Le 11 février 2011, par suite des protestations du peuple égyptien, Hosni Moubarak  quittait définitivement le pouvoir et se réfugiait dans sa résidence de Charm-el Cheick. Le général Tantawi et ses hommes s'emparaient alors du pouvoir, qu'ils ne remettront que le  30 juin 2012 à Mohamed Morsi, après une présidentielle. Celui-ci sera balayé par l'armée un an plus tard. Aujourd'hui, l'Egypte cherche ses repères, et  il serait hasardeux d'estimer que le soulèvement populaire qui a abouti au coup de force contre ce président démocratiquement élu pourrait lui permettre de les retrouver.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

musulmans

AFP

Décès de l'ancien leader des Frères musulmans Mehdi Akef

Décès de l'ancien leader des Frères musulmans Mehdi Akef

AFP

Ouganda: la justice accusée de faire des musulmans des "boucs émissaires"

Ouganda: la justice accusée de faire des musulmans des "boucs émissaires"

AFP

Migrants: le président ivoirien pour une mobilisation des pays musulmans

Migrants: le président ivoirien pour une mobilisation des pays musulmans