mis à jour le

DROIT DE RÉPONSE : « Burkinabè de l'Espagne ; le Consul évite in extremis la déchirure… »

Suite à un article paru dans l'édition en ligne du quotidien Sidwaya et reprise par lefaso.net, nous avons reçu un droit de réponse émanant d'un collectif de responsable de la diaspora burkinabè en Espagne. Qui s'insurgent contre les allégations de désunion en leur sein.

Le 02 juillet dernier, le délégué CSBE-Espagne, l'organisatrice de l'élection du représentant du CSBE en Espagne, ainsi que les trois autres candidats qui avaient pris part à l'élection du Délégué CSBE-Espagne le 11 février dernier, ont appris avec consternation dans la version en ligne de Sidwaya (http://www.sidwaya.bf/quotidien/spi...), puis sur Lefaso.net - le 03 juillet- (http://www.lefaso.net/spip.php?arti...), la publication d'un article, nous dirions mensonger car son auteur n'a pas reflété sur son papier ce qui devrait être juste une couverture médiatique d'un événement passé il y'a...cinq mois. Ce qui nous amène alors à affirmer que cette publication est purement calomnieuse sur la diaspora burkinabè d'Espagne.

Cette diaspora burkinabè représentée ici par le délégué CSBE, les trois ex-candidats à ce même poste et l'organisatrice du scrutin croient que l'article en question, signé par notre compatriote Adama Sourabié (correspondant de Sidwaya) a été publié à dessein. Si tel est le cas, à qui profite ce torchon crasseux et nauséabond publié cinq mois après l'élection du délégué Wahabo Sigué et trois mois après la Rencontre tenue à Barcelone avec le Consul Honoraire du Burkina ?

1- Manque de professionnalisme
On n'a même pas besoin d'être journaliste pour se rendre compte que l'information est comme tout produit de consommation : elle se périme avec le temps. Pire encore elle devient désuète lorsqu'il y'a eu une couverture médiatique de ces mêmes événements ; Et même si c'était pour faire un démenti, cela doit être publié immédiatement (les jours suivants) après l'article que le journaliste veut contredire.

2- Les faits
Nous voulons épargner nos chers lecteurs et internautes en évitant de relater encore les mêmes informations déjà traitées fidèlement par le correspondant de Lefaso.net en Espagne et qui se trouvent toujours en ligne (voir dans les liens indiqués : http://www.lefaso.net/spip.php?arti... et http://www.lefaso.net/spip.php?arti...) ; informations publiés avec l'accord préalable de Madame karidia Friggit/Konaté, organisatrice de l'élection du délégué CSBE-Espagne, des deux superviseurs venus de l'Ambassade à Paris, du délégué fraichement élu et des trois autres ex-candidats.

Sans vergogne, Monsieur Sourabié fait beaucoup d'amalgames dans son article. Jugez-en vous-même : « A l?issue des 2 journées de travail, je reste très optimiste quant à l'identification et au recensement de tous nos ressortissants. Mon bureau et mon téléphone sont ouverts 24 sur 24 à tous les Burkinabè. Le consulat n'est pas fait que pour délivrer les visas mais pour tenter de solutionner nos difficultés au quotidien » dixit, le Consul de Barcelone.

De quatre heures de réunion, notre « journaliste » a fait dire au consul de Barcelone que la rencontre de travail a duré deux jours entiers. Sans commentaire !

3- Campagne électorale après une élection ?
Le « journaliste » de Sidwaya s'est-il vraiment relit lorsqu'il a écrit ceci : « C'est au terme d'une rencontre marathon de près de 4 heures que le Consul honoraire du Burkina à Barcelone a pu réconcilier les candidats, étouffant ainsi une campagne qui s'annonçait houleuse. ». Rappelons que la rencontre avec le consul de Barcelone s'est tenue le 20 avril 2013, alors que l'élection du délégué CSBE a eu lieu le 10 février 2013. Quant à la campagne électorale dont Sourabié parle, elle s'est déroulée du 10 janvier au 10 février 2013.

Par ailleurs et pour rendre à César ce qui est à César, dès la publication de la liste des candidats (le 11 janvier 2013), le consul honoraire du Burkina Faso à Barcelone avait émis son souhait de rencontrer le délégué qui sortirait de cette élection ainsi que les trois autres ex-candidats dans l'objectif de faire une synthèse des programmes des quatre candidats et mieux défendre les intérêts de tous les burkinabè d'Espagne. Idée du reste approuvée par tous les quatre et par les différentes associations de burkinabè d'Espagne. C'est donc grâce au consul à Barcelone que cette rencontre a pu se tenir.

Pour terminer cette mise au point, nous voudrions dire à nos compatriotes lecteurs et amis internautes que nous avons lu avec intérêt leurs différentes réactions dans le forum de Lefaso.net et avec raison, beaucoup d'entre vous qui avaient cru à cette désunion de la diaspora d'Espagne, étaient remontés à juste raison contre nous. Veuillez considérer l'article de monsieur Sourabié comme juste un canular. Par la présente, nous voudrions rassurer l'opinion publique burkinabè et espagnole que notre diaspora ne demande qu'à vivre dans la paix dans ce pays ami et hospitalier qu'est le royaume d'Espagne. Les burkinabè d'Espagne y compris les ex-candidats sont tous unis et expriment leur soutien à notre légitime délégué CSBE.

Ont signé :
- Wahabo SIGUÉ (délégué CSBE)
- Karidia FRIGGIT/KONATÉ (Organisatrice de l'Election du Délégué CSBE-Espagne)
- Rosalie BELEMTOUGRI épouse WANDAOGO (Ex-candidate délégué CSBE)
- Roland ZONGO (Ex-candidat délégué CSBE)

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

droit

AFP

Maroc: les projets de loi sur la langue berbère et le droit de grève adoptés

Maroc: les projets de loi sur la langue berbère et le droit de grève adoptés

AFP

Burkina: un ex-bras droit de Compaoré élu président du nouveau parlement

Burkina: un ex-bras droit de Compaoré élu président du nouveau parlement

AFP

Burundi: le bras droit du président Nkurunziza assassiné

Burundi: le bras droit du président Nkurunziza assassiné