mis à jour le

Présidentielle 2013: Discours de Ibrahim Boubacar Keita, à Kayes le 13 juillet 2013

Le candidat Ibrahim Boubacar Keïta

Chers Amis de Kayes, militants et sympathisants de la ville de Kayes et de toute la région, je vous salue !

 

 

Avant d'entamer mon propos, je voudrais en ce moment solennel, saluer la mémoire de nos 21 compatriotes décédés accidentellement sur la route de Kayes, il y a quelques jours. Que leur âme repose en Paix.

En leur mémoire, je vous demande d'observer une minute de silence.

 

 

(Minute de silence)

 

Chers Amis,

 

 

Je suis très ému et très heureux d'être aujourd'hui parmi vous, en ce grand stade Makoro Sissoko.

 

Le Mali est un grand pays, fier de sa culture, fier de ses racines, et surtout fier de toutes les ethnies, de toutes les communautés, de tous les grands hommes qui ont construit notre Nation.

La Région de Kayes a été aux avant postes de cette construction nationale, et vous pouvez en être fiers !

 

Chers Compatriotes,

 

 

Devant vous rassemblés, nombreux militants et sympathisants, des milliers, je ressens une profonde émotion. Je ressens l'émotion de porter une lourde responsabilité.

 

 

Car comme vous le savez, cette campagne qui s'est ouverte sera l'une des plus importantes de toute l'histoire contemporaine de notre Nation.

 

 

L'enjeu de l'élection présidentielle du 28 juillet 2013 est crucial. Il s'agit pour les Maliennes, et les Maliens, pour vous, de choisir celui ou celle dont la mission sera de mettre fin à la grave crise que traverse le Mali et qui le conduira sur la voie du développement économique et du progrès social.

 

Je suis prêt à relever ces défis. Je suis prêt à servir mon pays.

C'est tout le sens de ma candidature à l'élection présidentielle.

 

 

Pour l'honneur du Mali, je ramènerai la paix et la sécurité. Je renouerai le dialogue entre tous les fils de notre nation. Je rassemblerai notre peuple autour des valeurs qui ont construit notre histoire : la dignité, l'intégrité, le courage, le travail.

 

 

Pour l'honneur du Mali, je veux construire une république exemplaire. Je rétablirai l'autorité de l'Etat. Je renforcerai nos institutions. Je moderniserai notre fonction publique. Je combattrai la corruption.

 

Mon mandat sera celui de la responsabilité et de la transparence.

 

Je le dis, je le ferai (bambara). Pour la paix, pour la démocratie, pour l'honneur du Mali.

 

Mes chers compatriotes,

 

 

Vous avez souffert, vous souffrez encore, mais vous faites face, comme un grand peuple, solide et digne dans l'adversité.

Vous voulez maintenant que votre  prochain Président donne un sens à tous vos sacrifices.

Je veux répondre à cette attente. Je veux faire renaître l'espoir dans le c½ur de chacun.

 

 

Pour le bonheur des Maliens, je rendrai les services de santé accessibles à tous. J'aiderai chaque famille à nourrir ses enfants. Je soutiendrai les femmes qui veulent prendre leur destin en main.

 

 

Pour le bonheur des Maliens, je ferai de l'éducation une priorité absolue. Je donnerai du travail aux jeunes diplômés, je me battrai pour leurs projets.

 

 

Je garantirai la transparence pour le foncier et la  propriété des terrains. Je lutterai férocement contre la corruption. Je ferai émerger une société nouvelle fondée sur la justice et l'égalité des chances. Je serai à votre écoute, je protègerai vos droits.

 

 

Je serai le Président de la solidarité. Je le dis, je le ferai (bambara).

Pour notre avenir, pour nos enfants, pour le bonheur des Maliens!

 

 

 

Chers Compatriotes, Chers Amis,

 

Je voudrai m'adresser à vous jeunes. Jeunes de Kayes, jeunes du Mali, et de la diaspora.

 

Notre jeunesse, c'est notre avenir. C'est pourquoi j'en fais un engagement prioritaire, au c½ur de mon projet de société pour le Mali d'abord.

 

 

Notre génération a le devoir de vous préparer à affronter le monde. Nous avons le devoir de vous donner tous les moyens pour réussir dans la vie.

Ces armes sont l'éducation et la formation, pour mieux entrer sur le marché du travail et pour donner à tous une chance de réussir ! Oui car l'égalité des chances est essentielle !

 

 

Chers Compatriotes,

 

 

Si je suis élu Président de la République, je créerai les conditions du bien être de nos enfants, filles et garçons, à travers une refondation totale de notre école.

Elle sera à nouveau le lieu de formation des techniciens, avec une solide formation professionnelle, de cadres et d'élites. Mais aussi une école qui enseigne des valeurs, une école qui enseigne nos valeurs.

Pour ce faire, elle sera gratuite et obligatoire jusqu'à 16 ans, avec un accent particulier sur la formation professionnelle. Je le dis, je le ferai ! (bambara)

 

Chers Compatriotes, Chers Amis de Kayes,

 

 

Votre belle région de Kayes concentre la plupart des problèmes qui sont vécus par les Maliens en d'autres lieux du territoire : l'insécurité alimentaire liée au manque de pluie, les problèmes d'éducation et d'emploi pour nos jeunes, la santé, et la sécurité des biens et des personnes.

 

 

Parce que vous vivez toutes ces difficultés, beaucoup d'entre vous ont choisi de partir.

Qui n'a pas un fils, un frère, un père qui a quitté son village, son pays, pour chercher un meilleur destin ailleurs ?

C'est vrai, aujourd'hui, les fonds envoyés par la diaspora constituent des ressources importantes pour le développement des communautés restées au pays.

 

 

Pour avoir moi même vécu loin du Mali, je connais toutes leurs difficultés, tous les sacrifices vécus et endurés pour aider la famille.

Par conséquent, nous devons remercier tous les Maliens de l'extérieur pour leur apport conséquent.

Mais la place d'un fils, d'un père n'est-elle pas auprès des siens ? Ne pensez-vous pas que la place des femmes et des hommes valides se trouve ici, auprès de vous ?

 

Oui mes amis, le Mali a besoin de tous ses fils, de toutes ses forces et de toutes ses énergies !

 

Chers Compatriotes,

 

 

Si je suis élu Président de la République, je créerai les conditions du vrai décollage économique du Mali, à travers une politique sectorielle, qui identifie les atouts de chaque région et les valorise pour créer des emplois.

 

 

Mon objectif est de créer au moins 200 000 emplois en 5 ans. Je ne veux pas être un marchand de rêve en me lançant dans des surenchères électoralistes.  Je serai un Président qui tient ses promesses. Je le dis, je le ferai !

 

 

200 000 emplois, c'est déjà un objectif ambitieux, très ambitieux. Mais il est réaliste et réalisable.

 

 

Pour réussir, ma politique économique sera axée sur 5 secteurs clefs. L'agriculture et l'agro-industrie, les mines, le bâtiment et travaux publics, le tourisme et les nouvelles technologies.

 

 

Chers Amis de Kayes,

 

 

Je sais que le secteur des mines a une importance toute particulière pour votre région. La grande majorité de l'or extrait dans notre pays provient d'ici.

Et pourtant, les Maliens en profitent malheureusement trop peu, comme je l'ai constaté ce matin à Kenieba.

 

 

Avec vous, je veux créer un puissant secteur des mines, créateurs d'emploi et de richesse pour tous. Je veux créer une industrie minière pour que les ressources du sous-sol profitent à ceux qui travaillent durement pour les exploiter.

 

 

Ma nouvelle politique minière sera axée sur 3 objectifs majeurs :

 

 

Premièrement, la diversification du secteur vers d'autres minerais comme le fer, la bauxite, le manganèse. Nous savons que notre sous-sol en est richement doté. Tout est possible, si nous avons la volonté politique.

 

 

Deuxièmement, je favoriserai l'investissement national dans le secteur des mines.

A ce titre je voudrais saluer notre compatriote, Aliou Boubacar Diallo, fils de la région, entrepreneur de talent, qui nous accompagne aujourd'hui, et dont le parti ADP Maliba a décidé de soutenir ma candidature au sein de la « Coalition le Mali d'abord ».

En créant les sociétés Wassoul'Or et Petroma, il a su créer des centaines d'emplois. C'est l'une de nos fiertés nationales.

 

 

A travers son exemple, je veux encourager le développement d'une classe d'entrepreneurs miniers maliens. Il est temps que les Maliens aussi bénéficient de l'or du pays.

 

 

Troisièmement, je valoriserai les actions que possède l'Etat dans les grandes mines, à travers une cotation en bourse, sur les marchés internationaux. Ainsi, avec l'argent récolté, l'Etat pourra investir judicieusement pour développer le secteur, pour qu'il bénéficie à tous.

 

Mes Chers Compatriotes,

 

 

L'heure du choix approche. Dans 15 jours, Inch'Allah, le Mali élira son nouveau président. Dans 15 jours le Mali devra choisir celui qui sera le mieux à même de conduire la Nation. Celui qui pourra faire face à tous les défis. Celui qui sera capable de réformer le pays pour l'emmener sur la route du progrès économique et social pour tous ! Pour le bonheur des Maliens !

 

 

Mes Chers Compatriotes,

 

Grâce à vous, Je suis prêt pour relever tous ces défis.

Je suis prêt pour présider le Mali !

 

 

Le 28 juillet, au moment de déposer son bulletin dans l'urne, chaque Malien, chaque Malienne, se posera une question simple : quel genre d'homme dois-je choisir pour mon pays ?

 

 

Un homme intègre qui va SERVIR ou un homme faible qui ne résistera pas à la tentation de SE SERVIR.

Un homme qui se dévoue pour l'intérêt général ou un homme qui privilégie des intérêts particuliers ?

 

 

 

Un homme qui a toujours défendu son pays ou un homme dont les décisions peuvent le mettre en danger ?

Un homme d'Etat ou l'homme d'un système ?

 

 

 

Oui, mes chers compatriotes, le choix est clair.

C'est pourquoi mon message au peuple malien est très clair lui aussi :

LE MALI D'ABORD ! Mali fôlô! Mali fôlô! Mali fôlô!

Voilà la proposition que je vous fais mes chers compatriotes !

 

 

Le Mali d'abord ! Le Mali avant tout !

Le Mali comme seul objectif, comme seule urgence, comme seule priorité !

Le Mali d'abord, tel que nous l'aimons, tel que nous le rêvons : un pays en paix et en sécurité, un pays rassemblé, réconcilié.

 

 

Vive Kayes !

Vive la République !

Vive le Mali !

Fait à Kayes le 13 Juillet 2013

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

présidentielle

AFP

Le Kenya suspendu

Le Kenya suspendu

AFP

Présidentielle au Kenya: attente anxieuse de l'officialisation des résultats

Présidentielle au Kenya: attente anxieuse de l'officialisation des résultats

AFP

Rwanda: Kagame confirmé vainqueur avec près de 99%

Rwanda: Kagame confirmé vainqueur avec près de 99%

discours

AFP

L'armée déployée pour le discours

L'armée déployée pour le discours

AFP

Nigeria: la présidence reconnait avoir plagié un discours d'Obama

Nigeria: la présidence reconnait avoir plagié un discours d'Obama

AFP

Afrique du Sud: Zuma se moque des députés qui ont interrompu son discours

Afrique du Sud: Zuma se moque des députés qui ont interrompu son discours

Ibrahim

AFP

Le milliardaire Mo Ibrahim fustige les "complices de la corruption en Afrique"

Le milliardaire Mo Ibrahim fustige les "complices de la corruption en Afrique"

AFP

Centrafrique: Bertrand et Ibrahim demandent davantage

Centrafrique: Bertrand et Ibrahim demandent davantage

AFP

Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta en "séjour médical en France"

Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta en "séjour médical en France"