mis à jour le

Enfin César libère les neuf démineurs

Les neufs démineurs, jusque-là, entre les mains du mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) ont recouvré, ce vendredi, la liberté, grâce à une série de médiations, après deux mois 8 jours dans le maquis. Ils avaient été enlevés, le 3 mai dernier, à kailou, dans l'arrondissement de Nyassia, alors qu'ils procédaient à une opération de déminage dans cette localité.

Ils étaient au début douze hommes et femmes, privés de liberté par des hommes armés identifiés comme étant des combattants du mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) appartenant au camp de César Atoute Badiate. Vingt jours après leur kidnapping, plus exactement le 22 mai, pour exiger leur libération, les organisations de la société civile avaient organisé une marche silencieuse qui, semble-t-il, avait porté ses fruits. En effet, le 27 mai, les trois femmes recouvraient la liberté.

Les principaux facilitateurs

Mais selon des sources, plusieurs personnalités ont joué leur partition pour la libération de ces otages. Outre le roi d'Oussouye, le clergé catholique, Robert Sagna y jouera un rôle déterminant, comme cela avait été le cas, dans la libération des huit soldats, au mois de décembre dernier. Le 20 juin passé, dans les termes d'un communiqué, César Atoute Badiate annonçait être prêt à libérer les neufs otages, mais s'opposait à la poursuite du déminage en Casamance, jugeant que le déminage humanitaire est aujourd'hui en Casamance en connivence avec les stratégies militaires.

Le message de César Attoute Badiate

Le chef de guerre a joint, ce vendredi, l'acte à la parole, en libérant les neufs démineurs à Kassolole. Devant plusieurs de ses éléments fortement armés, Ban-Ki Moon, un lieutenant de César Atoute Badiate, lit un bref discours. Dans le speech, César Atoute Badiate fera savoir que son objectif n'était pas de faire mal à ces démineurs, mais de montrer qu'ils ont dépassé la ligne rouge et qu'il fallait les protéger. Il a, ensuite, exigé du gouvernement sénégalais, la libération de maquisards détenus dans les prisons en Casamance. Il a enfin remercié le gouvernement gambien, la Cedeao, et le président Barack Obama, à travers l'ambassadeur américain au Sénégal qui était au devant de la scène de ces négociations pour la libération de ces désormais ex-otages.

Le mouvement Mon kou mon, après 45km de route entre kassolole et Sao Domingos, a remis les ex-otages habillés en pagne noire avec des tee-shirts blanc à l'effigie de l'Abbé Diamacoune Senghor entre les mains du préfet Rui Cardozo. Ils passeront la nuit dans cette localité, en attendant la cérémonie officielle de leur libération, aujourd'hui, à Sao Domingos. Cérémonie au cours de laquelle, les ex-otages seront remis aux autorités sénégalaise, au premier rang desquelles le gouverneur de la région Cheikh Tidiane Dieng, avant d'être acheminés sur Ziguinchor ou ils vont rejoindre leurs familles respectives. Ainsi s'achève le calvaire de ses jeunes qui ont longtemps séjourné dans le maquis.

RAMATOULAYE CISSE envoyée spéciale

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

César

group promo consulting

César Atoute Badiate obtient gain de cause, les démineurs en chômage technique

César Atoute Badiate obtient gain de cause, les démineurs en chômage technique

group promo consulting

Libération des démineurs : Amsatou Sow Sidibé remercie Cesar Atoute Badiate

Libération des démineurs : Amsatou Sow Sidibé remercie Cesar Atoute Badiate

group promo consulting

César Atoute Badiate :’’Je me prépare à libérer les 9 autres démineurs''

César Atoute Badiate :’’Je me prépare à libérer les 9 autres démineurs''