mis à jour le

POLITIQUE D’EMPLOI DE MACKY SALL : REVA bis pour aller à l’assaut du chômage

S'appuyer sur l'agriculture pour créer des emplois fait partie de la politique de Macky Sall dans ce secteur. Une trouvaille qui donne des relents de déjà vu avec plan Réva ou encore Goana 1 ou 2. L'actuel gouvernement aurait-il la mémoire courte ?

Réva bis pour caser les millions de demandeurs d'emploi. C'est peut-être la panacée de Macky Sall pour tenir sa promesse de régler la question de l'emploi des jeunes. Tout est-il qu'on pourrait bien le croire, si on se réfère à la déclaration du ministre de la jeunesse, Benoit Sambou. «Le président république a dit que l'agriculture est le secteur sur lequel il veut s'appuyer pour développer son pays. Donc, c'est le secteur qui pourra nous permettre aujourd'hui d'offrir de l'emploi», a fait savoir le ministre de la jeunesse de l'emploi et de la promotion des valeurs civiques. Outre l'agriculture, l'artisanat qui, selon Benoit Sambou, «est un secteur à forte taux d'absorption de main d'½uvre», intéresserait le Président de la république qui a donné des instructions fermes pour que des programmes structurants puissent être développés.

Le gouvernement de Macky Sall aurait-il la mémoire courte de l'échec cuisante et retentissante que le régime défunt d'Abdoulaye Wade a vécu avec le fameux plan Reva ? la question semble pertinente, si on se rappelle que le plan Reva était une politique du président Abdoulaye Wade pour réintégrer les jeunes revenus de l'émigration clandestine dans des programmes agricoles. Coïncidence ou pur hasard, cette déclaration du ministre est faite en marge d'un atelier sur le système d'information sur le marché de l'emploi, intégrant la migration du travail. L'ambitieux programme d'Abdoulaye Wade sera emporté par les vagues et sera remplacé par Goana 1 puis 2. Des politiques agricoles qui n'ont rien pu faire pour résoudre le problème des jeunes diplômés qui gonflaient, chaque jour, le marché des demandeurs d'emploi. Et le taux élevé du chômage fera partie des loupés qui ont fait coulé le navire bleu du Pape du Sopi.

Se voulant rassurant, le ministre de la jeunesse, de l'emploi et de la promotion des valeurs civiques précise que, pour la création d'emploi, le gouvernement Sall aurait plus d'un tour dans son sac. En ce sens, outre l'économie numérique, Benoit Sambou d'informer que «les programmes à haute intention de main d'½uvre (Himo) vont être lancés», précisant même que «les logements sociaux qui sont en train d'être construits ont absorbé, en 2 mois, près de 8500 jeunes», sans compter «les postes de 1500 pistes de productions qui vont être construits d'ici l'année prochaine». Mieux, 5000 jeunes seront recrutés, chaque année, dans la fonction publique, avec des financements d'accompagnement de la politique gouvernementale de l'emploi. Gageons, toutefois, que les beaux et ambitieux projets pour l'emploi de Macky Sall ne connaissent pas les déboires des projets d'Abdoulaye Wade

Christine MENDY


politique

AFP

Milliardaire et "populaire", le Béninois Ajavon se relance en politique

Milliardaire et "populaire", le Béninois Ajavon se relance en politique

AFP

Angola: première manifestation politique autorisée contre le président

Angola: première manifestation politique autorisée contre le président

AFP

Crise politique en Afrique du Sud: réunion spéciale de l'ANC lundi

Crise politique en Afrique du Sud: réunion spéciale de l'ANC lundi

chômage

AFP

Le nouveau président du Botswana promet de s'attaquer au chômage des jeunes

Le nouveau président du Botswana promet de s'attaquer au chômage des jeunes

AFP

Le chômage des jeunes au Maroc, une "bombe

Le chômage des jeunes au Maroc, une "bombe

AFP

Togo: entre chômage et désespoir, des jeunes veulent en "finir" avec le régime

Togo: entre chômage et désespoir, des jeunes veulent en "finir" avec le régime