mis à jour le

FOOTBALL : PERFORMANT EN CLUB, TRANSPARENT EN SELECTION Le paradoxe Mame Birame Diouf

Sous le maillot de Hanovre, il plante les pions. Sous celui de la sélection, il loupe souvent le cadre. Mame Birame Diouf est un paradoxe.

«Mame Biram Diouf est un attaquant exceptionnel. Nous sommes très contents de l'avoir au sein de notre club et nous ferons tout notre possible pour qu'il puisse rester avec nous». La déclaration d'amour, renouvelée, est signé Mirko Slomka, l'entraîneur d'Hanovre. C'était à la fin de la saison dernière. L'attaquant sénégalais venait de boucler l'exercice, avec 12 pions, en 28 matches disputés. Les dirigeants du club de Basse-Saxe étaient tombés raides dingues de leur pépite, achetée à Manchester United après un prêt concluant. Pourtant en sélection, Mame Biram Diouf n'est pas aussi étincelant. Ce qui le confine au rôle d'intermittent, derrière les Papiss Demba Cissé, Moussa Sow, Demba Bâ. Alain Giresse a tenté de le faire sortir de l'ombre, mais ça ne marche toujours pas.

Angola-Sénégal (1-1), 7 juin dernier. A la pointe de l'attaque des «Lions», Mame Biram Diouf fait duo avec Papiss Demba Cissé. Moussa Sow est relégué sur le banc. La voie était dégagée pour que le joueur de Hanovre gagne une place au soleil. Le match était d'importance, l'adversaire un brin fébrile en défense. Mais, Mame Birame loupe le coche. Il ne marque pas, ni ne donne de passe décisive. Même pour animer les couloirs, une tâche qu'il affectionne, il était aux abonnés absents. Seule consolation, il assure le repli défensif. Pas suffisant pour emballer Giresse, qui le fait sortir. Un attaquant, ça met les buts d'abord.

Liberia-Sénégal (0-2), une semaine plus tard. La sanction tombe : le nom de Mame Biram est biffé du onze de départ. Moussa Sow fait son entrée. Le Sénégal s'impose grâce à un doublé de Cissé. L'ancien joueur de Manchester United fit son entrée, mais il ne changera pas le score ni ne se rattrapera de son raté une semaine plus tôt. Son compteur en sélection reste bloqué à 16 sélections pour 3 buts. Très peu pour soutenir la concurrence.

Mais, le problème Mame Birame, ce n'est pas Mame Biram. A en croire les spécialistes interrogés ci-dessous, il est mal utilisé et manque de confiance. Une piste pour Giresse, à l'heure où le Sénégal doit affronter l'Ouganda, un match décisif pour la qualification aux barrages du Mondial-2014, sans Papiss Demba Cissé, suspendu.

Issiaka TOURE

L'½il d'experts

MOUSSA NDIAYE, ANCIEN INTERNATIONAL : «Il est trop occupé à défendre»

«Il y a des joueurs qui ne sont pas bien utilisés en sélection. Et Mame Birame en fait partie. C'est très difficile pour lui de défendre sur les côtés et de se consacrer correctement à son travail devant les buts. Il a déjà pris ses repères à la pointe de l'attaque en club, alors qu'en sélection, il joue sur les côtés. Mame Birame a besoin d'espaces, mais pas dans le couloir. Ses atouts, ce sont sa pointe de vitesse, ses appels dans la profondeur. C'est dans ce registre qu'il fait des merveilles avec Hanovre».

MAMADOU DIALLO, ANCIEN INTERNATIONAL : «Il est meilleur devant les buts»

«C'est un joueur qu'il faut exploiter convenablement. Il n'est pas judicieux de le faire jouer sur le côté. Mame Birame a les automatismes d'un attaquant de pointe. C'est pourquoi par moments, même sur les ailes, il tente des tirs. Cela prouve qu'il n'est pas à l'aise sur les côtés. Il faudra l'utiliser devant les buts. Il se sent mieux là-bas. Et en club, il évolue dans ce registre».

Propos recueillis par I. TOURE



football

AFP

Pistolets, football et "dégagés": un ex ministre se souvient de Sankara

Pistolets, football et "dégagés": un ex ministre se souvient de Sankara

AFP

Le revers du CHAN, symbole d'un football kényan en piteux état

Le revers du CHAN, symbole d'un football kényan en piteux état

AFP

Cameroun: nomination d'un comité de normalisation

Cameroun: nomination d'un comité de normalisation