mis à jour le

Affaire Chady : un avocat de la défense ému lors de sa plaidoirie

Une scène inhabituelle s’est produite lors de l’audience, vendredi, dans le procès intenté à Siddick Chady et Prakash Maunthrooa. Me Said Toorbuth a dû interrompre sa plaidoirie pour une dizaine de minutes afin de se ressaisir. C’était alors qu’il faisait référence à des coupures de presse. A un moment, l’homme de loi a été ému et a dû demander à la Cour la permission de se retirer pendant quelques minutes. La magistrate Wendy Rangan a levé la séance afin que l’homme de loi puisse se reprendre.

Le Matinal

Ses derniers articles: 2 500 demandes pour le recrutement de 30 éboueurs  Réhabilitation des plages : le MOI entreprend des études dans plusieurs sites autour de Maurice  Le groupe BSP améliore ses services pour des PME 

affaire

AFP

La star marocaine Saad Lamjarred entendue dans une autre affaire de viol

La star marocaine Saad Lamjarred entendue dans une autre affaire de viol

AFP

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

AFP

Affaire Karim Wade: 27 millions d'euros restitués

Affaire Karim Wade: 27 millions d'euros restitués

avocat

AFP

Avocat français enlevé

Avocat français enlevé

AFP

Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant

Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant

AFP

Kenya: quatre policiers inculpés pour le meurtre de trois hommes, dont un avocat

Kenya: quatre policiers inculpés pour le meurtre de trois hommes, dont un avocat

défense

AFP

L'armée allemande aux avant-postes de la défense européenne en Afrique

L'armée allemande aux avant-postes de la défense européenne en Afrique

AFP

Libye: Sarraj sollicite l'expertise de l'Otan en matière de défense

Libye: Sarraj sollicite l'expertise de l'Otan en matière de défense

AFP

Mali: défense et respect des Constitutions au sommet France-Afrique

Mali: défense et respect des Constitutions au sommet France-Afrique