mis à jour le

Indonésie: 100 détenus s’évadent après une mutinerie

Près d'un millier de policiers et de soldats indonésiens ont réussi ce vendredi 12 juillet à venir à bout d'une mutinerie géante qui a éclaté dans une prison de Medan, dans le nord de Sumatra. Les forces de sécurité ont réussi à reprendre le contrôle de la prison surpeuplée de Tanjung Gusta au terme d'une nuit violente ponctuée par un incendie, des échauffourées et une brève prise d'otage. Cinq personnes sont mortes. Une chasse à l'homme est en cours, car au moins une centaine de détenus manquent à l'appel, dont des terroristes.

À l'origine, c'est une coupure d'électricité et d'eau pendant de longues heures jeudi qui a mis le feu aux poudres en cette période sacrée du ramadan. Une situation qui est venue empirer des conditions de détention déplorables : presque trois fois plus de détenus que les capacités d'accueil - 2 600 prisonniers y sont détenus au lieu de 1 000. La situation a alors vite dégénéré.

Une grande partie de la nuit a été émaillée de violences et d'affrontements entre gardiens et mutins, un important incendie a été circonscrit. Plusieurs centaines de policiers et de soldats ne sont parvenus à reprendre le contrôle de la situation et à pénétrer dans l'enceinte de la prison que ce vendredi matin. Selon la police provinciale, sur environ 200 prisonniers qui ont réussi à s'évader pendant la mutinerie, un tiers a été retrouvé, mais une centaine est toujours en cavale.

La prison Tanjung Gusta à Medan, la capitale du nord de Sumatra, abritait au total onze détenus condamnés pour terrorisme. Six d'entre eux auraient réussi à s'échapper et sont activement recherchés par la police.

Les conditions déplorables des prisons indonésiennes

Cette nouvelle mutinerie, après celle survenue en février 2012 à Bali, jette une lumière crue sur les conditions déplorables dans les établissements pénitentiaires d'Indonésie, quatrième pays le plus peuplé au monde avec 240 millions d'habitants. «Tanjung Gusta est surpeuplée, sa capacité est de seulement 1 200 détenus mais elle abrite actuellement environ 2 600 condamnés et prévenus », a reconnu Gonjang Raharjo, porte-parole du ministère de la Justice et des droits de l'homme. « Le surpeuplement est un problème pour la majorité des prisons dans le pays », a-t-il ajouté.

En février 2012, la prison de Kerobokan sur l'île de Bali, vétuste et surpeuplée, avait été le théâtre de violentes émeutes. Les détenus avaient pris le contrôle pendant plusieurs jours de l'établissement qui abrite un millier de détenus. Des prisonniers étrangers
avaient dû être évacués par peur qu'ils soient pris en otages comme monnaie d'échange avec l'administration. Ces émeutes, qui n'avaient fait aucun mort, avaient éclaté à la suite d'un énième épisode de violence entre détenus, les ONG soulignant la promiscuité en raison du surpeuplement.

Rfi.fr

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

détenus

AFP

Jeune Noir enfermé dans un cercueil: 2 Sud-africains blancs détenus

Jeune Noir enfermé dans un cercueil: 2 Sud-africains blancs détenus

AFP

Un Français battu

Un Français battu

AFP

A Madagascar, 37 détenus se font la belle

A Madagascar, 37 détenus se font la belle

mutinerie

AFP

Sénégal: un détenu mort lors d'une mutinerie tué par balle

Sénégal: un détenu mort lors d'une mutinerie tué par balle

AFP

Côte d'Ivoire: 10 morts dans la mutinerie samedi dans une prison d'Abidjan

Côte d'Ivoire: 10 morts dans la mutinerie samedi dans une prison d'Abidjan

AFP

Côte d'Ivoire: deux tués dont un caïd, lors d'une mutinerie

Côte d'Ivoire: deux tués dont un caïd, lors d'une mutinerie