mis à jour le

Tunisie: le patron de la chaîne privée Ettounsiya reste en prison

Le patron de la chaîne tunisienne privée Ettounsiya TV, Sami El Fehri, reste en prison alors que six co-accusés ont été remis en liberté conditionnelle vendredi à l'issue de la première audience de leur procès.

Les sept hommes comparaissent pour détournement de fonds publics sous le régime du président déchu Zine El Abidine Ben Ali. La prochaine audience est prévue le 25 octobre.

Le tribunal a accordé la libération conditionnelle à l'ensemble des sept prévenus, mais Sami Fehri ne quittera pas la prison dans le mesure où il est sous le coup d'un autre mandat de dépôt dans une affaire l'opposant à la poste tunisienne, a indiqué à l'AFP Me Sonia Dahmani, membre du comité de défense.

Incarcéré depuis août, M. Fehri risque 10 ans de prison pour "préjudices financiers causés à la télévision publique" au profit de sa société de production Cactus Prod.

Cinq anciens PDG de la télévision nationale, incarcérés depuis janvier, et Abdelwaheb Abdallah, puissant conseiller de Ben Ali ayant eu la haute main sur les médias et désigné par l'un des ex-PDG comme responsable des détournements de fonds, comparaitront désormais en liberté.

L'audience de vendredi s'est limitée à des questions de procédure, la défense réclamant la libération conditionnelle des prévenus et un report du procès.

En avril, le parquet avait déjà refusé de remettre Sami Fehri en liberté en dépit d'une décision en ce sens de la Cour de Cassation, suscitant une querelle juridico-politique et des accusations d'ingérence du gouvernement dirigé par les islamistes d'Ennahda.

M. Fehri, qui a fondé sa chaîne en 2011, était auparavant producteur, associé de Belhassen Trabelsi, le beau-frère de Ben Ali aujourd'hui en fuite au Canada, et dont les parts (51%) dans Cactus Prod ont été placées sous administration judiciaire.

L'été dernier, l'arrestation du patron d'Ettounsiya avait fait scandale car elle était intervenue juste après qu'il eut annoncé la suspension d'une émission de satire politique sur le modèle des Guignols français en dénonçant des pressions du pouvoir.

Ettounsiya TV est confrontée depuis une semaine au rachat par un homme d'affaires tunisien également chef d'un club de football et d'un parti politique, de ses fréquences de diffusion par satellite. Elle diffuse désormais ses programmes sur les fréquences d'une autre chaîne privée tunisienne.

 

AFP

Ses derniers articles: En Tunisie, un homme donne une sépulture aux migrants morts en mer  Mausolée de Tombouctou: la CPI doit se prononcer sur les dommages  Cinq ans après le massacre de Marikana, les mineurs sud-africains demandent toujours justice 

prison

AFP

RDC: présentation des auteurs présumés d'attaques de prison et commissariats

RDC: présentation des auteurs présumés d'attaques de prison et commissariats

AFP

RDC: un mort et des blessés lors d'une évasion de la prison de Bukavu

RDC: un mort et des blessés lors d'une évasion de la prison de Bukavu

AFP

Affaire Sankara: le général burkinabè Diendéré obtient une liberté provisoire mais reste en prison

Affaire Sankara: le général burkinabè Diendéré obtient une liberté provisoire mais reste en prison