mis à jour le

Journée mondiale de la population : HARO SUR LES GROSSESSES PRECOCES

Le 11 juillet consacre la Journée mondiale de la population. A l'instar de la communauté internationale, notre pays a commémoré l'événement dans la plus grande simplicité. La cérémonie était présidée par le ministre de l'Economie et de l'Action humanitaire, Mamadou Namory Traoré, en présence de ses collègues de la Santé Soumana Makadji et de la Jeunesse et des Sports Hamèye Founè Mahalmadane. On y notait aussi la présence du représentant résident du Fonds des Nations unies pour les activités de populations (FNUAP) au Mali, Makane Kane et d'autres partenaires techniques et financiers.

La Journée mondiale de population crée un cadre de concertation et d'échange sur des problèmes de population dans nos pays. Le thème de cette année : « Les grossesses chez les adolescentes » qui reste de brulante actualité s'inscrit dans une vision globale d'amélioration de la santé de la mère et de l'enfant. Il y a urgence et nécessité pour notre pays d'accomplir de gros efforts de communication sur les enjeux réels des problèmes de population.

La Journée mondiale de population se veut aussi cette année un plaidoyer auprès des autorités et des partenaires techniques et financiers (PTF) pour la prise en compte d'une préoccupation réelle qui porte atteinte à la dignité des jeunes adolescentes dans notre pays. Elle offre également l'opportunité de délivrer des messages de sensibilisation pour une meilleure prévention des grossesses chez les adolescentes.

Le représentant du FNUAP a rappelé que son organisation ½uvre depuis des années dans notre pays pour l'amélioration de la santé de la mère et de l'enfant. Le FNUAP porte des efforts sur la santé maternelle et infantile, la prévention du VIH, la santé des adolescentes et des jeunes, la promotion des droits de la femme, la sensibilisation des populations à la base sur les enjeux des problèmes de population.

Pour Makane Kane notre pays, avec un taux de croissance de 3,6 %, fera face à un grand défi avant de rappeler que l'accès à l'information permet d'éviter les grossesses  chez les adolescentes.

Quant au ministre de l'Action humanitaire et de l'Economie il a rappelé que l'objectif de la journée est d'attirer l'attention des décideurs, des partenaires et de la communauté sur les problèmes de population. Il a insisté sur la nécessité de trouver l'équilibre entre la croissance économique et l'évolution démographique. « Si le taux de croissance économique n'évolue pas et si le taux de croissance démographique reste fort, il y aura très peu d'amélioration des revenus par tête d'habitants.

Rappelons que le phénomène de la grossesse chez les adolescentes se pose avec acuité dans les pays en développement, notamment ceux du continent africain.  A cet effet, Mamadou Namory Traoré a précisé que 95 % des naissances chez les adolescentes surviennent dans les pays en développement.

Au cours de la journée, un film éducatif a été projeté pour les jeunes adolescents. Ce documentaire rappelle, la nécessité de l'implication de la commune dans sa globalité pour circonscrire le phénomène chez les jeunes adolescentes. Les ministres ont ensuite visité les stands d'exposition sur les produits de planification familiale (PF).

B. DOUMBIA  

 

 

 

 

 

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

population

Développement

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

AFP

La population des éléphants d'Afrique au plus bas depuis 25 ans

La population des éléphants d'Afrique au plus bas depuis 25 ans

AFP

Nigeria: l'inflation contraint la population

Nigeria: l'inflation contraint la population