mis à jour le

32è championnats-coupe du mali d’athlétisme : L’USFAS, toujours invincible

De toutes les compétitions d'athlétisme programmées dans la saison, celle combinée, championnats nationaux- coupe du Mali, est l'une qui tient à c½ur la Fédération malienne d'athlétisme. Ainsi, le bureau fédéral, avec son sponsor officiel Sotelma Malitel et le ministère de la jeunesse et des sports, partenaire traditionnel, a consacré le journée du 4 juillet dernier pour mettre en compétition toutes les ligues de l'intérieur et du district de Bamako.

 

 

Les athlètes, dames et messieurs, de dix sept (17) clubs venus de Kidal à Kayes ont pris part à ces championnats coupe du Mali au stade Modibo Kéïta. Une douzaine d'épreuves en courses, sauts et lancers étaient programmés par la direction technique nationale coiffée par Mohamed Alassane.

 

 

Débuté à 7h. du matin par les demi finales et quelques finales, la compétition atteint sa vitesse de croisière dans l'après midi sous la présidence de Boubacar Traoré, conseiller technique, représentant le ministre de la jeunesse et des sports. Il avait à ses côtés le président de la FMA, Idrissa Bah et ses collègues du bureau fédéral, les responsables des ligues et de nombreux invités d'honneur.

 

 

 

Pas de surprise, les cracks ont confirmé

Les cracks ont dominé leurs épreuves respectives notamment au 100m dames et messieurs épreuve reine de l'athlétisme) où Djénèbou Danté et Sekou Diassana de l'AS Police sont toujours des indétrônables champions.

Les courses de demi fonds et de fonds, avec des battantes comme Oumou S. Diarra et Mamou Diallo ainsi que le lancer de poids (Nakani Coulibaly et Moussa Diarra) sont la chasse gardée de l'Usfas, le club de l'armée.

Le Stade malien de Bamako, aux trousses de l'Usfas depuis plus d'une décennie n'a pas raté ses épreuves de prédilection notamment avec la très expérimenté Yah Souko Koïta qui a fait encore valoir sa suprématie en Longueur dames.

Le Tata national de Sikasso, faiseur de champion, s'est fait à nouveau des trous. Vamara Konaté premier, Safiatou Doumbia et Awa Doumbia, deuxième et troisième au 1500m dames et messieurs ont été la fierté de la troupe du Kènèdougou conduite par Ibrahim Sogodogo.

Il faut noter que l'AS-Policie, en moins de cinq ans d'existence, a bousculé la hiérarchie. Mais l'Usfas reste toujours invincible.

Quant au Tata national, il n'a pas failli à sa tradition. Sikasso, région d'athlétisme, ne s'est pas contenté d'être le meilleur club régional, il a détrôné des clubs de Bamako notamment le Djoliba AC et l'AS Réal.

Désormais, Usfassiens et Stadistes ne peuvent dormir que d'un ½il car il y a du bruit des pointes et le sifflement des poids et disques dans leur dos. La participation très courage des athlètes du nord, Kidal, Gao et Tombouctou, est aussi à saluer.

Drissa SANGARE

 

 

 

Résultats de quelques champions du Mali 2013

100m dames : Djénèbou Danté As Police 11''40

100m messieurs : Sékou Diassana AS-Police 10''50

1.500m dames : Oumou S. Diarra Usfas 4'55''

1.500m messieurs : Vamara Konaté Tata national de Sikasso 4'22''

Poids dames : Nakani Coulibaly Usfas 12,26m

Poids messieurs : Moussa Diarra Usfas 15,18m

Longueur dames : Yah Souko Koïta Stade 5,57m

Triple Saut messieurs : Moriba Coulibaly ASAK 14,61m

 

Classement général

1er Usfas 925 points, 2è Stade malien de Bamako 808 points, 3è AS-Police 805 points, 4è Tata national de Sikasso 546 points.

 

ENCADRE

17 athlètes de Kayes orphelins

La Fédération malienne d'athlétisme croyait avoir pris toutes les dispositions nécessaires qui sont les siennes pour une participation honorables de toutes les ligues du Mali. C'était sans compter sur le non engagement probable pour la même cause de certains responsables de ligue.

 

 

C'est pourtant ce qui arriva. Sinon comment comprendre que 17 jeunes athlètes de la ligue de Kayes se déplacent pour venir à Bamako prendre part aux championnats nationaux- coupe du Mali d'athlétisme 2013 sans aucun accompagnateur. Ni dirigeant, ni entraîneur. Nous avons, avec certains membres du bureau fédéral, imaginé toutes les justifications possibles de cette absence des dirigeants de la ligue de Kayes ou des entraîneurs, sans en trouver de valables.

 

 

Car, au pire des cas, avec la volonté et l'enthousiasme des jeunes athlètes de participation à cette compétition, un seul responsable pouvait au moins les accompagnés à Bamako. Celui là pouvait être le porte parole de la ligue au près du bureau fédéral. Rien de tout cela n'a été.

Les athlètes de Kayes, orphelins d'encadrement ont pris part aux championnats - coupe du Mali. Ce n'est pas le rang qui compte dans ce genre de situation mais le courage des sportifs.

 

 

En attendant l'explication des dirigeants de la ligue de Kayes sur cette faute de gestion des athlètes, nos colonnes sont ouvertes, nous disons que nous aurons tout vu dans le sport malien.

Drissa SANGARE

 

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Mali

AFP

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

Le Mali juge l'ex-chef de la "police islamique" de Gao

AFP

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

Libération du Sud-Africain enlevé au Mali par Al-Qaïda en 2011

AFP

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père