mis à jour le

Autant le dire… : A quand, le Dédougou nouveau d'Abel ?

Mardi 9 juillet 2013. Il est 18 heures presque. Je suis dans mon grain de thé comme d'habitude. Et comme d'habitude je constate qu'à mon arrivée le grain est déjà en place et les débats ont même commencé. Contrairement aux jours précédents où les discussions sont plus focalisées sur la situation nationale, notamment sur les conditions de vie des travailleurs et la création du Sénat et par moments sur l'actualité étrangère avec les conflits égyptien et sirien, les discussions de ce jour-là portaient essentiellement sur l'assainissement de la ville de Dédougou.

Oui, sur l'assainissement de la ville de Dédougou parce que les membres du grain, dont la majorité se trouve être de la société civile, pensent que durant les trois premières mandatures, aucune action concrète n'a été menée dans le sens d'assainir le cadre de vie des Dédoulais. De la première mandature conduite par Michaël Gniné Tamini à celle que conduit actuellement Abel Dabakuyo en passant bien sûr par les maires Hakani et Gnamy Valentin Konaté, tous les élus qui se sont succédés à la tête de la commune de Dédougou durant cette période, ont manqué soit d'initiatives, soit de volonté, pour offrir un cadre de vie sain à la population. " Regardez l'état dans lequel se trouve Dédougou aujourd'hui.

Ce n'est pas une ville ça ! », lance l'aîné du grain. Visiblement très remonté contre l'autorité communale, il explique qu'il n'y a ni de caniveaux pour faciliter l'évacuation des eaux après une pluie, ni de bacs à ordures dans la ville pour éviter à la population de jeter les ordures n'importe où. Ensuite, il s'interroge sur le rôle véritable des conseillers municipaux à qui, il impute la plus grande part de responsabilité. « La question de l'assainissement ne constitue en aucun cas une préoccupation pour eux ; car de tout le temps où je suis passé par cette ville, je n'ai jamais vu un conseiller municipal initier une action publique en faveur de l'assainissement dans un secteur quelconque. Alors qu'eux aux moins, sont en contact permanent avec nous », indique le chef du grain. ''Ces gens-là, tu ne les connais pas ? Ils se soucient plus de leurs frais de sessions que des préoccupations de leurs électeurs ", martèle un autre membre du groupe selon qui « le conseil municipal actuel que dirige Abel Dabakuyo doit travailler de manière à améliorer l'état de la voirie, s'il veut avoir l'estime de la population ».

Pour cela, il doit nécessairement " mettre la population au pas ", en l'impliquant davantage dans la gestion de la cité. Des séries de rencontres pourraient être initiées avec les différentes couches de la population à cet effet en vue de recenser leurs préoccupations. " Des campagnes de sensibilisation sur la question de l'hygiène pourraient également être à l'ordre du jour des actions du Conseil municipal actuel", propose-t-il avant d'ajouter « qu'une fois la phase de sensibilisation terminée, la construction de caniveaux pourrait ensuite suivre ». Mais auparavant des bacs à ordures pourraient être installés dans toute la ville notamment dans les quartiers les plus populaires afin de collecter les ordures dans les concessions. Malheureusement, déplore l'ensemble du groupe, cela fait quatre mois que le nouveau Conseil municipal a pris fonction, et rien ne laisse présager que des actions du genre verront le jour.

Au point que certains ne croient plus au " Dédougou nouveau " promis par Abel Dabakuyo le 12 avril 2013, alors qu'il s'adressait pour la première fois au public en sa qualité de maire. Les plus sceptiques pensent même que le conseiller du secteur 5 élu maire de Dédougou ne fera pas mieux que ses prédécesseurs puisqu'il est " abonné absent " dans la cité. Autant le dire, certains Dédoulais commencent à ne plus apprécier les multiples voyages du nouveau maire.

Ousmane TRAORE

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Dédougou

Nabil

Abattage d'animaux : Bouchers s'en foutent d'abattoir

Abattage d'animaux : Bouchers s'en foutent d'abattoir

Nabil

Ville de Dédougou : Les travaux de la voirie démarrent bientôt

Ville de Dédougou : Les travaux de la voirie démarrent bientôt

Nabil

Santé : Des dialyseurs pour Bobo et une Ambulance pour Dédougou

Santé : Des dialyseurs pour Bobo et une Ambulance pour Dédougou