mis à jour le

Thèse de doctorat en Biologie et Sciences de la Santé : Mention très honorable pour Wendkuuni Adeodat ILBOUDO

8 juillet 2013. Université de Rennes 1. Amphi C. 200 places assises. La salle est comble. Même les deux allées sont occupées. 14h. Les six membres du Jury s'installent. L'étudiante Wendkuuni Adeodat ILBOUDO explique d'une voix posée son travail sur l'hépatite C : « Phosphatidynositol 4-Kinases de type III hépatiques : implication au cours de l'infection par le virus de l'hépatite C et lien avec le carcinome hépatocellulaire ».

Pendant plus de 45 minutes, le jury (1), conduit par la Professeur Universitaire Praticien Hospitalier (PU-PH) Anne GOUGEON, suit avec attention le développement. Avec méthode et minutie, dans une robe rose assortie à la page de couverture de sa thèse, elle déroule son travail sur écran géant. Les graphiques et les figures se succèdent.

Quand elle conclut que « les résultats de nos recherches suggèrent une implication de PI4KA au cours de l'entrée du VHC dans les hépatocytes humains primaires, mais restent à confirmer quant à l'implication de PI4KB. Par ailleurs, l'analyse de l'expression de PI4KA dans le carcinome hépatocellulaire (CHC) conduit à proposer cette kinase comme un nouveau marqueur moléculaire qui pourrait améliorer les modèles de pronostic déjà établis et pourrait conduire au développement de nouvelles approches thérapeutiques pour les patients d'un CHC, quelle que soit l'étiologie », c'est toute la salle qui applaudit, contrairement aux usages, pendant que sur l'écran flotte le drapeau burkinabè et où sur l'étoile dorée à cinq branches est inscrite : « Merci ».

Tour à tour, les membres du jury apprécieront la qualité du travail : « écriture agréable à lire, rigueur de l'argumentaire, thèse bien rédigée, bien discutée, bonne présentation orale, » dira le Professeur Gilles DUVERLIE de l'Université de Picardie.

Le Docteur Philippe CHOUTEAU de l'Université de Créteil, d'un air malicieux demandera à l'impétrante : « avec un tel travail quelle sera la suite, nous espérons que ce n'est que le début d'une nouvelle carrière » ? Tour à tour, l'étudiante répondra aux différentes questions et appréciera de la tête les compliments qui concluent chaque prise de parole des membres du jury. Invité en dernière position, son directeur de thèse, le Chargé de Recherche, Jacques Le SEYEC, dira que « la personnalité de l'impétrante, ouverte d'esprit, persévérante, (têtue comme un breton, soufflera une de ses collaboratrices dans les travées de l'Amphi, nous sommes en Bretagne) fera d'elle, un bon chercheur et une très bonne enseignante au regard de sa rigueur dans le travail et de ses qualités humaines ».

L'assistance est invitée à libérer la salle et réinvitée à la réintégrer. Moins de dix minutes auront suffi au jury, dès le retour de l'étudiante, à la déclarer digne du grade de « Docteur de l'Université de Rennes 1, avec la mention très honorable ». Cris de joie, you you, applaudissements à tout rompre et pas de danse dans la salle, pendant que l'étudiante reçoit les chaudes poignées et les accolades des membres du jury.

Au cours du sympathique rafraichissement que la nouvelle doctoresse a offert, elle réitèrera ses remerciements aux universitaires qui l'ont accueillie dans leurs laboratoires. « Voilà neuf ans que j'ai quitté mon Burkina Faso natal à la recherche du savoir, à mi-chemin de cette quête inachevée mais bien avancée, je voudrais remercier toutes les personnes formidables que j'ai côtoyées durant toutes ces années ». Ses codoctorantes écriront sur le drapeau breton qui porte toutes leurs dédicaces : « Docteur Adeo, toi, tes petites bêtes et tes virus vont nous manquer ». Elle parlait d'ailleurs dans ses travaux de Adenovirus.

Enfin, elle n'a pas oublié de remercier les siens. Et de citer le proverbe moaga : « si une chèvre mange le karité, qu'elle n'oublie pas de remercier le vent ». En ce moment, j'ai une pensée émue pour mes professeurs du Lycée Municipal Vénégré de Ouagadougou, conclut-elle.

Une correspondance particulière de ANDY Jo à Rennes

1) composition du Jury :

Présidente : Anne GOUGEON, Professeur Universitaire Praticien Hospitalier (PU-PH), Université de Rennes 1, Examinateur
Membre : Gilles DUVERLIE, Professeur, Université de Picardie, rapporteur.
Membre : Yves ROUILLE, Directeur de Recherche, Institut de Biologie de Lille, rapporteur.
Membre : Philippe CHOUTEAU, Maître de Conférence des Universités, Université de Créteil, examinateur.
Membre : Christian MICHELET, Professeur Universitaire Praticien Hospitalier (PU-PH), Université de Rennes 1, Directeur de thèse
Membre : Jacques Le SEYEC, Chargé de Recherche, Université de Rennes 1, Co-directeur de Thèse.

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

biologie

Hommage

La forêt pleure Wangari Maathai

La forêt pleure Wangari Maathai

Médecine

La génétique pour lutter contre la maladie du sommeil

La génétique pour lutter contre la maladie du sommeil

sciences

Médecine

Au Kenya, utiliser son smartphone pour réduire les risques de cécité

Au Kenya, utiliser son smartphone pour réduire les risques de cécité

Zéro pointé

Pourquoi les Marocains sont nuls en maths

Pourquoi les Marocains sont nuls en maths

Lefaso.net

Cycle de formations de l'IAVS aux applications des sciences et technologies au management et au développement, Septembre 2013

Cycle de formations de l'IAVS aux applications des sciences et technologies au management et au développement, Septembre 2013

santé

AFP

Nigeria: les doutes sur la santé du président font craindre une crise politique

Nigeria: les doutes sur la santé du président font craindre une crise politique

AFP

Algérie: nouvelles interrogations sur la santé de Bouteflika

Algérie: nouvelles interrogations sur la santé de Bouteflika

AFP

Malawi: le président Mutharika balaie les rumeurs sur son état de santé

Malawi: le président Mutharika balaie les rumeurs sur son état de santé