mis à jour le

Prêts bancaires pour étudiants : Le plafond du crédit passe à 250 000 dirhams

C'est une très bonne nouvelle pour les nouveaux bacheliers qui souhaitent poursuivre leurs études supérieures au Maroc mais dont les familles ne disposent pas les ressources financières nécessaires pour faire face aux coûts des formations visées. En effet, face aux insuffisances constatées du Fonds de Garantie des Prêts-Etudiants, «Enseignement Plus», destiné à garantir les prêts bancaires octroyés aux étudiants inscrits dans les instituts et écoles supérieurs de l'enseignement privé au Maroc, pour le financement, en partie ou en totalité, des frais d'inscription et de scolarité, l'offre de financement a été améliorée pour soutenir la formation de ressources humaines de qualité, dans le cadre du renforcement des systèmes de solidarité avec les jeunes. Dans cette optique, le Ministère de l'Economie et des Finances a signé, avec le GPBM et la CCG, un protocole d'entente relatif à l'amélioration des conditions d'interventions du produit «Enseignement Plus».

Ce protocole se matérialise par deux améliorations notables. D'abord, le plafond du crédit, destiné exclusivement au paiement des frais d'inscription et/ou des frais de scolarité, a été fortement relevé, passant de 100 000 à 250 000 dirhams, à raison de 50 000 dirhams par an. Ce relèvement permet à l'étudiant de mieux faire face au coût de financement de ses études, sachant que dans les meilleures écoles, il faut débourser plus ou moins 50 000 dirhams par an. Il faut noter que le déblocage du prêt se fait directement par la banque au profit de l'établissement d'enseignement supérieur privé.

Ensuite, l'accord signé prévoit aussi un relèvement de la période maximale du différé de remboursement à 6 ans, contre 5 ans auparavant, portant ainsi la durée maximale du remboursement du prêt consenti par la banque à l'étudiant à 12 ans. Ce différé, à la convenance de la banque, peut soit porter seulement sur le principal, soit intégrer également les intérêts.

Différé de remboursement de 6 ans

En ce qui concerne les taux, ils demeurent librement négociables entre la banque et le bénéficiaire. Toutefois, la garantie de la CCG couvrant jusqu'à hauteur de 60 % du remboursement du principal du prêt accordé, soit 150 000 dirhams, les banques ont généralement tendance à offrir aux étudiants des taux d'intérêt légèrement supérieurs à 7 %.

Pour rappel, sont éligibles au fonds de garantie «Enseignement Plus» les étudiants de nationalité marocaine, âgés au plus de 25 ans au moment du dépôt de la demande de crédit bancaire, et justifiant d'une inscription valide ou à défaut d'une attestation d'inscription provisoire, auprès d'un institut ou d'une école supérieure de l'enseignement privé, reconnu par l'Etat, dans un certain nombre de filières : ingénierie de l'information et des télécommunication, ingénierie électronique, mécanique et électrique, ingénierie financière, expertise comptable et gestion d'entreprise.

M.D

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

étudiants

AFP

AFS: nouveaux heurts violents entre policiers et étudiants

AFS: nouveaux heurts violents entre policiers et étudiants

AFP

Le meeting de Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

Le meeting de Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

AFP

RDC: trois étudiants acquittés par la justice faute de preuves

RDC: trois étudiants acquittés par la justice faute de preuves

crédit

AFP

Afrique du Sud: amnistie générale du crédit en vue avant les élections

Afrique du Sud: amnistie générale du crédit en vue avant les élections

La rédaction

Un crédit

Un crédit

TunEconomist

Credit Agencies: The arrogance of failure

Credit Agencies: The arrogance of failure