mis à jour le

IDC prospecte la zone MENA

Les services des administrations publiques commencent à connaitre un développement. En effet, elles fournissent de grands efforts afin de sensibiliser les citoyens à obtenir des services en utilisant les canaux TIC.

Selon les prévisions de l'IDC, les dépenses en TIC du gouvernement dans la région Moyen Orient et Afrique sont d’un total de 7,1 milliards de dollars en 2012. Et selon le même organisme, ces dernières vont augmenter à un taux de 10,9% au cours de cette année, soit le taux le plus important du marché global TIC de la région MEA, pour qui est pressentie une augmentation de 7,4% d'année en année.

Le secteur sera de nouveau celui qui aura la plus forte croissance du marché en 2013. Le total des dépenses TIC dans la région MEA augmentera légèrement à 9,7%, selon les dernières estimations de l'IDC.

«Ce qui manque aujourd’hui aux administrations publiques c’est de développer cette gouvernance et relation entre les différentes institutions pour mieux servir le citoyen et utiliser les expertises et les expériences qui sont développées par les différents établissements», explique Mme Ouafaa Kathir, Directrice Mena IDC.

La pression pour des services d'information les plus rapides possible et de manière plus rentable que jamais rend la gestion dans le secteur très difficile, malgré les prévisions positives.

«Nous sommes conscients de l’importance des systèmes d’informations pour supporter les plans stratégiques des différentes organisations mais aussi pour mieux servir les citoyens», explique M. Abdelhalim El Karimi, Directeur des systèmes d’information au sein de l’Office national des aéroports.

Les efforts des directeurs informatiques du secteur public de la région MEA sont de plus en plus orientés vers l'amélioration de l’efficacité opérationnelle, l'introduction de technologies innovantes, la mise en ½uvre de diverses mesures de réduction des coûts et l'amélioration des relations des citoyens.

«En parallèle avec la volonté d'améliorer l'efficacité opérationnelle, la prochaine  étape pour l'IDC, au sein des institutions de l'État, sera de normaliser le tableau complet de solutions qu'ils ont déjà déployé, maximiser leur taux d'utilisation de l'infrastructure, et simplifier les processus internes. Ces efforts devraient aboutir à des investissements soutenus dans le réseau, les systèmes et les infrastructures de stockage, ainsi que dans diverses technologies logicielles, notamment les solutions de sécurité, les applications d'entreprise, la virtualisation, l'analyse des affaires, ainsi que des solutions portail, entre autres», explique Mukesh Chulani, Directeur de la recherche IDC Government Insights Moyen-Orient, Afrique et Turquie.

Nombreuses sont les entreprises publiques à avoir opté pour les NTIC, et ce n'est qu'un début. Les entreprises publiques ainsi que privées qui misent sur les TI peuvent, maintenant, bénéficier de l'accompagnement de Soft Center.

Il faut noter que Soft Center est un acteur public, fédérateur dans le domaine de la « R&D logiciel ». Il est capable d'accompagner des projets de la stratégie TIC dans le domaine du logiciel.

 

Hajar Hamri

 

A propos de IDC

International Data Corporation est le premier fournisseur mondial d’information commerciale, de services consultatifs et événements pour la technologie de l’information, les télécommunications et les marchés des technologies de consommation. IDC aide les professionnels, cadres d’entreprises et la communauté des investisseurs à prendre des décisions basées sur des faits sur les achats de technologie et la stratégie de l’entreprise.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

MENA

Amina Boumazza

Mena Forum Economic : L’Algérie, le pays de tous les possibles

Mena Forum Economic : L’Algérie, le pays de tous les possibles

LNT

MENA : Les fusions et acquisitions en hausse grâce au Maroc (WSJ)

MENA : Les fusions et acquisitions en hausse grâce au Maroc (WSJ)

MAP

Le Fonds de transition à la zone MENA accorde au Maroc un don de 11,01 millions de dollars

Le Fonds de transition à la zone MENA accorde au Maroc un don de 11,01 millions de dollars