mis à jour le

Début du ramadan sous haute tension dans la capitale culturelle du Pakistan

Le Pakistan, deuxième pays musulman le plus peuplé au monde, entamait jeudi le ramadan, le mois du jeûne musulman, sous haute sécurité moins d’une semaine après le pire attentat à la bombe depuis des années à Lahore, capitale culturelle du pays.

Cinq personnes ont perdu la vie et une cinquantaine ont été blessées samedi lors d’un attentat à la bombe dans le marché achalandé d’Anarkali, niché au centre de cette ville de 12 millions d’habitants qui se targue d’être la capitale culturelle et culinaire du Pakistan.

La première ville du pays, Karachi (sud), et le nord-ouest du Pakistan sont le théâtre fréquent d’attentats par les insurgés talibans, contrairement à Lahore, relativement épargnée par ces violences depuis 2010.

D’ailleurs, l’explosion d’une bombe dans la petite ville de Kohat (nord-ouest) a fait deux morts et cinq blessés en milieu de journée jeudi, ont indiqué à l’AFP des sources policières locales.

L’attaque du week-end dernier a glacé le sang de bien des Lahoris. « Nous sommes clairement effrayés. Cette attaque visait à perturber la paix dans la ville », lance Wajid Hussain, qui tient un petit hôtel à deux pas du lieu de l’explosion.

Résultat, la population a délaissé ce bazar pour faire ses emplettes du ramadan, période où le jeûne diurne est souvent suivi de festins nocturnes. « L’achalandage a chuté d’un seul coup (après l’attentat, NDLR). Les gens ont arrêté de venir au marché. Notre chiffre d’affaires a fondu de moitié », déplore Abdul Ghafoor, un commerçant qui a pignon sur rue dans le bazar d’Anarkali.

La police locale a augmenté les patrouilles pour protéger les marchés et les mosquées, craignant de nouveaux attentats au cours des prochaines semaines, selon des responsables.

« Rien que pour le ramadan, 3.000 policiers ont été déployés. A quoi s’ajoutent 2.000 autres policiers qui patrouillent les marchés et les endroits sensibles », explique Rai Tahir, un haut responsable de la police de Lahore, capitale de la province du Pendjab, la plus peuplée du Pakistan, pays de 180 millions d’habitants.

AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

ramadan

AFP

En Egypte, les réformes économiques imposent un ramadan austère

En Egypte, les réformes économiques imposent un ramadan austère

AFP

Invité

Invité

AFP

Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats

Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats

tension

AFP

Bongo lance son "dialogue politique" sans Ping dans un Gabon sous tension

Bongo lance son "dialogue politique" sans Ping dans un Gabon sous tension

Politique

Burkina: un congrès tendu pour le parti au pouvoir

Burkina: un congrès tendu pour le parti au pouvoir

AFP

CAN: attention, haute tension dans le groupe C

CAN: attention, haute tension dans le groupe C

capitale

AFP

La Zambie envisage de déplacer sa capitale

La Zambie envisage de déplacer sa capitale

AFP

A Kinshasa, l'essor des malewa, gargotes de rue d'une capitale en crise

A Kinshasa, l'essor des malewa, gargotes de rue d'une capitale en crise

AFP

CAN: le "derby" Cameroun-Gabon divise la ville d'Oyem, capitale du Nord

CAN: le "derby" Cameroun-Gabon divise la ville d'Oyem, capitale du Nord