mis à jour le

«La démarche concerne tous les acteurs politiques»

Selon le chargé de communication, Athmane Maâzouz, les rencontres avec les partis islamistes étaient prévues depuis longtemps. Le pèlerinage des islamistes au siège du RCD se poursuit. Après Abderrazak Makri, président du MSP, qui a été reçu jeudi dernier par Mohcine Belabbas, la direction du RCD a accueilli, lundi, une délégation du mouvement Ennahda conduite par son secrétaire général, Fetah Rebiai. C'est ce qu'a annoncé ce parti dans un communiqué rendu public sur son site internet. «Mohcine Belabbas, président du RCD, assisté de Mohamed Khendek et Abdelkader Groucene, respectivement secrétaires nationaux à la coordination et à l'économie, a reçu au siège national du parti, à Alger, une délégation du mouvement Ennahda conduite par son président Fatah Rebiai. L'entretien, qui a duré une heure, a porté sur la situation politique nationale», annonce le RCD dans un communiqué. Les deux parties ont échangé, selon la même source, leurs points de vue sur les questions d'actualité. «Les modalités d'organisation des scrutins électoraux ont pris une part importante durant cet entretien. Les représentants des deux partis ont convenu de se revoir et d'élargir les consultations à d'autres acteurs politiques», ajoute-t-on dans le même communiqué. Comment expliquer ce rapprochement ? Interrogé, le chargé de communication du RCD, Athman Maâzouz, affirme que cette démarche est prévue depuis longtemps. Selon lui, les rencontres avec les responsables des partis islamistes «ne signifie pas un abandon ou une mise à l'écart du programme et idéaux du RCD». «Le pays traverse une période des plus critiques. Nous sommes devant un blocage effarant qui fait craindre le pire pour le pays. Le RCD a toujours ouvert des perspectives nouvelles face aux blocages et aux dangers qui guettent la nation», explique-t-il, précisant que les rencontres en question s'inscrivent dans le cadre de l'appel lancé par le parti à tous les acteurs politiques lors de la convention nationale du RCD. Pour notre interlocuteur, les échanges avec les différents acteurs visent à libérer la scène politique des contraintes et obstructions qui la minent. «Ces rencontres nous permettent d'échanger des points de vue sur les questions d'actualité ; nous comptons trouver des convergences et réduire les divergences, à même d'anticiper sur les conséquences et la gravité de la situation que traverse notre pays», précise-t-il. Rappelant qu'avant le MSP et Ennahda, le RCD avait déjà reçu le président de Jil Jadid, Soufiane Djilali et des syndicalistes, Athmane Maâzouz affirme que d'autres rencontres auront lieu avec d'autres acteurs politiques. «Cette démarche va aboutir sur des actions concrètes. Des élections arrivent et nous sommes obligés de trouver un accord minimal pour une compétition électorale saine», estime-t-il.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

acteurs

AFP

Coup de force au Zimbabwe: les principaux acteurs

Coup de force au Zimbabwe: les principaux acteurs

AFP

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

AFP

Les acteurs du dialogue interburundais renouent le contact en Ouganda

Les acteurs du dialogue interburundais renouent le contact en Ouganda