mis à jour le

Les autorités égyptiennes ordonnent l'arrestation du chef des Frères musulmans

Les frères musulmans qui ont perdu le pouvoir en Egypte, par un coup d'Etat de l'armée, ne sont pas au bout de leur peine. Après la destitution suivie de son arrestation de Mohamed Morsi desormais ex président de l'Egype, c'est au tour de leur figure emblématique, leur Guide suprème Mohamed Badié d'être dans le viseur des autorités judiciaires. Son arrestation ainsi que celle d'autres hauts responsables de la confrérie, a été ordonnée ce mercredi par le procureur général égyptien. Ils sont accusés d'incitation à la violence, lors des heurts qui ont fait 50 morts lundi 8 juillet.

REWMI.COM/MK avec Rfi

égyptiennes

AFP

Tanzanie: deux sociétés égyptiennes pour construire un barrage controversé

Tanzanie: deux sociétés égyptiennes pour construire un barrage controversé

AFP

Au Caire, la ferveur des Egyptiennes pour le football américain

Au Caire, la ferveur des Egyptiennes pour le football américain

AFP

Les forces égyptiennes tuent plus de 40 extrémistes dans le Sinaï

Les forces égyptiennes tuent plus de 40 extrémistes dans le Sinaï

chef

AFP

Centrafrique: chute d'un chef de milice et dirigeant du footbal africain

Centrafrique: chute d'un chef de milice et dirigeant du footbal africain

AFP

Le chef de l'Onusida sur la sellette pour sa gestion d'une plainte pour agression sexuelle

Le chef de l'Onusida sur la sellette pour sa gestion d'une plainte pour agression sexuelle

AFP

RDC: ouverture du procès d'un chef de guerre accusé de viols et crimes contre l'humanité

RDC: ouverture du procès d'un chef de guerre accusé de viols et crimes contre l'humanité

musulmans

AFP

Nigeria: des jeunes en colère tuent 11 musulmans après l'attaque d'une église

Nigeria: des jeunes en colère tuent 11 musulmans après l'attaque d'une église

AFP

Décès de l'ancien leader des Frères musulmans Mehdi Akef

Décès de l'ancien leader des Frères musulmans Mehdi Akef

AFP

Ouganda: la justice accusée de faire des musulmans des "boucs émissaires"

Ouganda: la justice accusée de faire des musulmans des "boucs émissaires"