mis à jour le

IOTA : LE DEFI DE L’AMELIORATION DES RESSOURCES HUMAINES

Les efforts de formation de spécialistes en ophtalmologie doivent se poursuivre pour atteindre véritablement les ratios fixés par l'Organisation mondiale de la santé 

Ils étaient 14 administrateurs de l'Institut d'ophtalmologie d'Afrique tropicale (IOTA) à statuer sur les dossiers soumis à l'approbation de la 4è session extraordinaire du conseil d'administration de l'institut. La session était présidée par le président du conseil d'administration, le médecin colonel Antoine Nientao, en présence du directeur général sortant de l'établissement le Pr Abdoulaye Diallo et du nouveau directeur général, Dr Mamadou Sory Dembélé.

Les administrateurs ont examiné et amendé le projet d'établissement 2014-2018 de l'IOTA, les manuels de procédures administratives, financières, comptables et techniques avant de se prononcer sur le règlement intérieur de l'établissement. Globalement, ils ont bien apprécié la qualité des différents documents proposés à l'ordre du jour de cette session extraordinaire.

L'IOTA est un centre hospitalo-universitaire (CHU) qui fait autorité dans notre sous-région. A ce titre, il a été choisi en avril dernier à Ouagadougou comme  centre d'excellence de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) dans le traitement des décollements de rétine. Mêmes ceux qui ne donnaient pas longtemps à vivre à l'IOTA, après sa rétrocession à notre pays en 2001, lui tressent aujourd'hui des lauriers. Les plus pessimistes d'entre eux ont fini par être convaincus des capacités réelles de la structure, en termes de formation, de recherche et de soins cliniques dans le domaine de l'ophtalmologie. Au delà de ses performances techniques l'IOTA demeure un vivier pour la formation des ophtalmologues africains.  

Le projet d'établissement 2014-2018 de l'établissement mobilisera pour une période de 5 ans, un peu plus de 9,4 milliards de Fcfa. C'est un projet quinquennal qui planifie les objectifs à atteindre et les moyens à mobiliser pour ladite période.

Les manuels de procédures administratives, financières, comptables et techniques, destinés à une amélioration de la gestion globale et le règlement intérieur de l'IOTA ont été aussi examinés par les administrateurs.

Pour le directeur général sortant de l'IOTA, le projet d'établissement est un projet global chiffré qui s'appuie sur une planification de budget programme. C'est également un projet  qui affiche clairement une politique de développement dont le dynamisme se caractérise par une augmentation des activités cliniques 15% en fin du projet et aussi par une diversification des pathologies, une politique de formation et de recherche en collaboration avec les partenaires techniques et financiers de l'institut.

Le Pr Abdoulaye Diallo a aussi rappelé que les contraintes budgétaires n'ont pas été ignorées mais l'analyse réaliste des menaces qui pèsent sur l'établissement, font de ce projet un plan stratégique en ce qui concerne les orientations de financement. Il a surtout précisé que le projet d'établissement est un contrat d'objectif et de moyens vis-à-vis du ministère chargé de la santé. Il demande par conséquent une auto-évaluation annuelle, une évaluation extérieure à mi-parcours et en fin de projet et une mobilisation à temps des ressources. Le Pr Abdoulaye Diallo a félicité son successeur pour la confiance placée en lui avant de faire un survol de sa riche carrière d'ophtalmologue puisqu'il doit faire valoir ses droits à la retraite cette année.

Pour le directeur général rentrant, les aînés peuvent compter sur lui pour rester sur leurs traces. Il a rappelé que l'amélioration des ressources humaines est un défi de génération, mais que le directeur sortant a apporté sa pierre à l'édifice.

Le président du conseil a désiré avoir aussi de bonnes relations avec la nouvelle direction de l'IOTA avant de faire des bénédictions pour la paix, la quiétude dans ce pays. Antoine Nientao a souhaité aussi que les prochaines joutes électorales dans notre pays se passent dans les meilleures conditions.

L'IOTA dispose aujourd'hui de 11 médecins ophtalmologistes seniors dont 2 professeurs et 5 maîtres assistants. Les efforts de formation de spécialistes en ophtalmologie doivent se poursuivre pour atteindre véritablement les ratios fixés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces ratios sont d'un ophtalmologiste pour 250 000 habitants.

B. DOUMBIA

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

défi

AFP

Côte d'Ivoire: l'énorme défi de la réforme de l'armée

Côte d'Ivoire: l'énorme défi de la réforme de l'armée

AFP

Gambie: le président Yahya Jammeh face à une opposition unie

Gambie: le président Yahya Jammeh face à une opposition unie

AFP

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

Présidentielle en Gambie: le pouvoir de Yahya Jammeh face aux urnes

ressources

AFP

RDC: les trafics de ressources naturelles alimentent les conflits, selon l'Onu

RDC: les trafics de ressources naturelles alimentent les conflits, selon l'Onu

Actualités

L’overshoot Day, ou le jour où les ressources annuelles de la planète sont épuisées

L’overshoot Day, ou le jour où les ressources annuelles de la planète sont épuisées

Nabil

Etablissements Publics de l'Etat : Vers l'instauration d'une conférence annuelle des ressources humaines

Etablissements Publics de l'Etat : Vers l'instauration d'une conférence annuelle des ressources humaines