mis à jour le

Près de 2 milliards de dollars de surfacturations d’importations pour Saipem et Sonatrach

Près de 2000 importations de différents produits, dont des écrous, des chariots pour poubelles, des machines à glace et autres, faites par Saipem (filiale de l'entreprise italienne ENI) pour le compte de Sonatrach, sont enregistrées en quelques années.

Hormis les prix d'achat de ces produits, les frets (frais de compagnie maritime) ont souvent été «gonflés», dépassant de loin les tarifs appliqués au niveau international. Selon un document en notre possession, les frets qui représentent uniquement les frais de transport maritime des produits importés, en grande partie, de France et d'Italie, ont été facturés à plus de 1 milliard DA et près de 2 milliard de dollars.

Le document n'indique, cependant, pas les facturations en euros, monnaie le plus souvent utilisée dans ces transactions par Saipem et Sonatrach. Les surfacturations des frets ou frais de compagnie maritime ne pouvaient pas être avalisées sans l'accord de Saipem et de Sonatrach, note-t-on.

Des sommes considérables en devises, représentant le montant des factures établies et les prix en vigueur au niveau universel, ont pris une destination inconnue, probablement transférées vers l'étranger.

Parmi les produits importés par Saipem pour le compte de Sonatrach, on cite, entre autres, des structures métalliques, des camions anti-incendie et de secours, des ballons pour eaux usées, des charpentes métalliques, des câbles électriques, des armoires système et autres produits.

Tandis que les frais de compagnie sont facturés, selon la tarification universelle, à 700 euros par lot quand la marchandise est importée de France ou d'Italie (tarifications dépendant de la distance géographique), Saipem a parfois facturé à plus de 400 000 euros pour un lot de marchandises importé de l'un de ces deux pays.

Ces factures étaient payées sans réserves par la compagnie nationale des hydrocarbures. Les frais de compagnie sont, d'autres fois, facturées par Saipem à 250 000 euros quand la marchandise est transportée à partir de l'un de ces deux pays.

Pour l'importation pour le compte de Sonatrach de deux camions anti-incendie et de secours, Saipem a facturé à 19 530 euros les frais de compagnie (frais de transport). Cette somme ne représente pas le prix d'achat de ces camions mais concerne uniquement leur transport à bord d'un navire.

DES CHEMISES IMPORTÉES PAR SONATRACH

Pour l'importation d'un lot de boulons pour le compte de Sonatrach, Saipem a facturé 3053, 62 euros les frais de compagnie maritime (date de quittance 27 avril 2011, facture numéro 13775). Saipem a même importé des chemises pour le compte de Sonatrach (facture datée du 13 juillet 2011 et numérotée 4382).

Saipem a également facturé à 124 813 35 euros l'importation pour le compte de Sonatrach d'un lot de tirants en acier (facture datée du 20 mars 2011 et numérotée 26796). Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

Lu sur Le Temps d'Algérie

dollars

AFP

Ebola en RDC : le Japon alloue 700.000 dollars pour la lutte

Ebola en RDC : le Japon alloue 700.000 dollars pour la lutte

AFP

Pétrole: la Libye perd des milliards de dollars en raison des violences

Pétrole: la Libye perd des milliards de dollars en raison des violences

AFP

L'Afrique dépense 7 milliards de dollars par an pour ses importations de riz

L'Afrique dépense 7 milliards de dollars par an pour ses importations de riz

Sonatrach

AFP

Attaque contre un site gazier: l'algérien Sonatrach assurera la production

Attaque contre un site gazier: l'algérien Sonatrach assurera la production

AFP

Algérie: peines de prison ferme dans le cadre du procès Sonatrach

Algérie: peines de prison ferme dans le cadre du procès Sonatrach

AFP

Sonatrach et Gazprom annoncent une découverte d'hydrocarbures en Algérie

Sonatrach et Gazprom annoncent une découverte d'hydrocarbures en Algérie