mis à jour le

Moussa Mara : La fureur de changer

C’est sous des ovations et une forte  clameur du public politique que le candidat Moussa Mara a fait son entrée à 16 heures 22 minutes au Stade Mamadou Konaté, dimanche 7 juillet dernier, lors du lancement de sa campagne électorale. Vêtu d’une chemise blanche et d’un pantalon noir, le Président du parti YELEMA-Le Changement- était accompagné par des Yelemaden  après un passage éclair de 5 chevaux blancs et gris, sortis de nulle part.

 

 

Moussa Mara, président de Yelema

Avant l’apparition du candidat du parti YELEMA à l’élection présidentielle du 28 juillet prochain, des  serviteurs du maître chanteur du changement se  sont livrés à une distribution  fleuve d’affiches sur lesquelles on voyait la photo de Mara  d’un coté et de l’autre  sa lettre adressée aux maliens afin de gagner leur confiance en de briguer la magistrature suprême voire  occuper le fauteuil de Koulouba.

 

 

Dans sa missive, le jeune politicard s’est essayé à un dépassement de soi au  point de souhaiter bonne chance au  candidat le plus méritant :  » je suis candidat à la prochaine élection présidentielle. Je prie Dieu que cette élection se passe dans la concorde et qu’il accorde le pouvoir à celui qui saura sortir notre pays de la crise dans l’entente des maliens afin qu’ils puissent tous s’engager pour des lendemains meilleurs !  »

 

 

Le Président du parti YELEMA  s’est montré plus déterminé à apporter un changement dans la gestion des affaires publiques afin que le peuple d’en bas puisse sortir de la précarité ambiante :  » Nous devons mettre un  terme au déclin du Mali en empruntant la voie du sacrifice et du don de soi. Celle du vrai changement qui commence par une remise en question personnelle et une évolution collective vers la vérité et la justice, le travail et la discipline, la rigueur et la solidarité « .

 

 

Pour Mara, il faut d’abord le changement du leadership avec des hommes neufs, compétents, honnêtes, justes, vertueux dont le parcours éclaire suffisamment ces qualités. Ensuite, le changement dans la Gofernance, les rapports avec la population et avec la chose publique. Enfin le changement du malien qui doit mieux connaître son pays pour l’aimer, disposer d’une formation pour se réaliser, être engagé vers la citoyenneté pour faire sa part de labeur dans l’½uvre de construction collective. Un malien suffisamment éclairé pour accompagner le leader quand il le faut, le soutenir s’il le mérite, le critiquer quand il le faut et le combattre s’il n’est pas à la hauteur « .

 

 

Toujours dans sa fureur de changer positivement la situation prévalant dans notre pays, le  jeune  loup aux longues dents  a dit qu’il a les ressources nécessaires pour bâtir un autre Mali :  » je pense avoir l’énergie, les aptitudes, l’ouverture au monde mais également l’attachement à nos racines nécessaires pour diriger le Mali. Je pense avoir l’état d’esprit souhaitable pour rassembler les maliens et leur tracer une nouvelle voie d’espérance vers un Mali de paix, de justice et de prospérité. Dans une Afrique unie et solidaire vers le progrès et le développement « .

 

 

Somme toute, ce jeune candidat a soutenu  mordicus qu’il a les qualités requises pour bâtir un nouvel Etat au Mali en reformant l’armée, la sécurité, la justice, la politique de décentralisation, un nouveau type de citoyen en créant plus de 200 000 emplois, une société forte à l’abri de l’insécurité alimentaire, assurer une bonne gofernance en combattant la corruption et mettre sur pied les conditions de création de richesses. En cela, il s’est flatté de sa gestion locale à la tête de la Mairie de la Commune IV du District de Bamako. Pour y parvenir, il compte sur l’aide de ceux  ou celles qui ont des compétences et de l’expérience.

M. Maïga

 

Oumar Ibrahim Touré en Commune I de Bamako :

Les jeunes et les femmes optent pour Oumar Ibrahima Touré

Oumar Ibrahim Touré

Oumar Ibrahim Touré

Les jeunes et les femmes de Djélibougou en commune I du District de Bamako jettent leur dévolu sur Oumar Ibrahima Touré, candidat du Parti Alliance Pour la République (APR). Ils l’ont affirmé à la faveur d’une rencontre modeste à laquelle le candidat de leur choix fut invité. C’était le lundi,  08 juillet dernier dans leur quartier.

 

 

C’est dans une ambiance festive et colorée, que le Président Oumar Ibrahima Touré et sa délégation composée de son Directeur de Campagne,  Dr. Ousmane Habib Diallo, du secregé adjoint du parti, Adane Guittèye et  Secrétaire  à la jeunesse, Aliou Amadou Sangho furent accueillis par une foule de jeunes et de femmes scandant son nom et le slogan du parti  »le Mali par Tous ». Une façon pour eux de lui exprimer encore une fois leur adhésion effective à sa cause et celle du parti donc du Mali.

 

 

Pour camper le décor, la présidente des femmes, Mme Daou Aissata Koïta remercia le président de l’importance qu’il accorde à elles, pour le temps qu’il leur consacre malgré son agenda chargé. Elle poursuit que c’est parce que son association partage la vision du parti qu’elle fait confiance au Président Oumar. La présidente soutient également que toutes les femmes de son association sont engagées pour la cause et qu’elles disposent toutes de leurs cartes NINA. Pour rassurer leur invité du jour, Mme Daou conclu qu’elles ont été rapproché par plusieurs candidats qui leur ont proposées ciel et terre mais que leur choix est fait, c’est Oumar Touré ou rien et cela ne changera pas adviendra que pourra.

 

 

A sa suite les jeunes du Club de Soutien aux Bonnes Initiatives Socio-économiques (CSBIS) par la voix de leur secrétaire à la communication, Mariam Nafougou de réaffirmer leur engagement et leur adhésion à la cause de Oumar  I Touré et du parti pour une large victoire le soir du 28 juillet.

 

 

C’est sur ces notes d’engagement que le président O I T s’adressa à son auditoire pour les remercier de la confiance et du soutien dont il bénéficie de leur part. Avant d’ajouter que les femmes et jeunes occupent une place importante dans son dispositif et son projet pour le Mali, d’où la désignation d’un jeune comme Directeur de Campagne.

 

 

Le Président OIT de poursuivre que le problème de l’emploi jeune est récurrent mais  n’est pas irréversible, car il suffit juste de créer des emplois.

 

 

Abondant dans le même sens que son candidat, le Directeur de Campagne, Dr. Ousmane Diallo soutient que Djelibougou est la première localité du Mali visitée par le candidat depuis le début de la campagne, avant de présenter le candidat en mettant un accent particulier sur son parcours professionnel. Il ajoutera que l’APR est résolument tournée vers le renouveau et le changement d’où, le choix porté sur sa modeste personne comme Directeur de Campagne.

 

 

Ce choix est une preuve que la jeunesse occupe une place importante à l’APR. Cependant, a t – il conclu que la jeunesse mesure la portée et le défi que constitue ce choix et s’engage à se montrer à la hauteur de la tache.

J J  Maïga

Département Communication APR

 

 

Cheikh Modibo Diarra :

Le candidat du marché

Cheick Modibo Diarra

Cheick Modibo Diarra

Pour sa première sortie électorale, Cheikh Modibo Diarra s’est rendu au marché Dibida et celui de volaille situé derrière le cimetière de Hamdallaye. Cette visite du candidat du parti RPDM entre dans le cadre de la campagne électorale dont le coup d’envoi a été donné le dimanche 7 juillet dernier. Sur le terrain, le candidat a pris connaissance des difficultés vécues par les vendeurs tout en promettant d’y mettre fin une fois élu, président de la République au soir du 28 juillet prochain.  Des vendeurs de viande ont promis de faire le nécessaire afin que ce produit soit à la portée de tous les citoyens. Le candidat a profité de l’occasion pour donner quelques grandes lignes de son programme une fois élu à la magistrature suprême. Il s’est engagé à aider cette catégorie de travailleurs en mettant à leur disposition toutes les commodités nécessaires pour  faire convenablement leurs tâches.

 

Présidentielle 2013 :

Racine Seydou Thiam  sous les couleurs de la CAP

 

Racine Thiam

Racine Thiam

Le Candidat de la Convergence d’Action pour le peuple (CAP), Racine Seydou Thiam a choisi, samedi, le Stade Mamadou Konaté, en Commune III du District de Bamako, pour le lancement de sa campagne. Il a mobilisé, ce jour, un grand public pour sa cause. L’animation était assurée par des rappeurs célèbres de la capitale. Son projet de société se propose de s’attaquer, en priorité, à l’insécurité en dotant les forces armées et de sécurité de matériels modernes pour le bon accomplissement de leur mission. Le candidat préconise aussi la restauration du service national des jeunes et l’augmentation des effectifs actuels de ces forces. Il compte également donner la priorité à l’agriculture en procédant une réforme agraire. Il est nouveau dans la politique, mais fonde l’espoir sur son expérience personnelle pour mobiliser l’électorat malien autour de sa candidature.

 

 

En tout cas, il a fait danser tout le monde à travers l’animation des rappeurs. Pourvu que la même ambiance continue jusqu’aux urnes.

 

 

            Caravane

Chato à la rencontre des Bamakois

Chato Cissé,

Chato Cissé,

L’unique femme candidate, l’Honorable Aïchata Cissé Haïdara, a pour sa part symboliquement organisé une caravane à travers la capitale malienne pour haranguer ses admirateurs, notamment les femmes et les jeunes. Avec l’ALLIANCE  » CHATO 2013 « , elle projette de parcourir tout le pays et des pays abritant d’importantes colonies de Maliens. Pour cette candidate :  » Nous devons repenser notre modèle de démocratie et surtout de développement économique, sociale et culturelle.  Il est désormais temps d’agir pour changer profondément le Mali. Le temps de la Grande Transformation est venu.

 

 

Chato propose un Mali de solidarité et de ressources. Pour ce faire, elle pense que rien ne doit venir entamer notre détermination.  » Une détermination  à laquelle nous autres maliens sommes  profondément attachés dans l’adversité. Parce que chacun de nous un jour ou l’autre a mené  ses combats à son niveau dans ce Mali pour faire face à son destin ou à celui de la nation et pour tenter de s’accomplir. Parce que la femme qui se tient aujourd’hui face à vous a été une jeune fille  comme des millions d’autres jeunes filles de ce pays et de ce continent  que rien ne destinait à conduire à l’école et  à se former depuis mon Bourem natal. Rien non plus ne me destinait à mener des combats contre l’ignorance et l’enfermement. Rien non plus à porter des combats aussi durs que ceux contre la fermeture d’une compagnie multinationale comme Air Afrique et pour la défense des droits des travailleurs « , a-t-elle déclaré.  

 

Koulouba 2013

Dr Choguel Kokalla Maïga  s’engage

 » Restituer  au Mali son honneur et sa dignité « 

 

Choguel Kokala Maiga

Choguel Kokala Maiga

Le candidat du Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) à l’élection présidentielle du 28 juillet 2013, Dr Choguel Kokalla Maiga a présenté, le vendredi dernier à la maison de la presse, aux hommes de medias son projet  de société.

D’entrée de jeu Choguel Kokalla Maiga a précisé que l’élection présidentielle du 28 juillet 2013 aura lieu dans un contexte particulier, voire inédit, le contexte d’un pays pratiquement sous tutelle raison pour laquelle les militants du parti ont proposé le slogan de campagne  » Restituer au Mali son honneur et sa dignité « .

Faisant un examen des causes qui ont engendré cette situation, le candidat du MPR a d’abord déclaré que l’Etat Malien s’est totalement effondré dans le courant du premier semestre de l’année 2012 par la débâcle de notre armée face à une milice de moins de 500 hommes et le coup d’Etat du 22 mars 2012 qui a de facto ,malgré différentes tentatives de replâtrage, mis un terme à la IIIè République. Il a ensuite ajouté que le peuple malien, après 1991, a été trahi par son élite, non par son armée.

 

 

 »En nous installant dans l’inauthentique, nous avons cessé d’avoir foi en nous-mêmes, de penser par nous-mêmes et pour nous- mêmes, pour nous en remettre à des recettes pas toujours adaptées à nos réalités. Nous aurions dû nous poser un certain nombre de questions. Pour ne l’avoir pas fait, nous avons été entraînés dans une gestion calamiteuse du pays « .a-t-il regretté.

La vision  que Choguel Kokalla Maïga souhaite  faire partager par les maliennes et les maliens des villes et des campagnes portent sur 5 axes à savoir rebâtir l’Etat, réaffirmer l’unité du peuple et l’intégrité de son territoire, restituer le pouvoir au peuple, former le citoyen et enfin  contribuer à l’épanouissement de la femme  et redonner espoir à la jeunesse.

 

Le  tigre en chef a affirmé que ses engagements qui découlent de sa vision. Il s’agit de faire en sorte que le Malien aime son pays et en soit fier, qu’il serve son pays et qu’il ait confiance en l’Etat.

Ensuite, il s’agit de permettre au Mali de relever les défis, en s’appuyant sur nos valeurs de civilisation qui fondent notre identité.

 

 

A cette fin, Dr Choguel Kokalla Maiga a dit qu’il a conçu un projet qui s’articule autour d’objectifs consistant à réhabiliter l’Etat en restaurant ses deux attributs que sont la force et le droit ; rendre l’économie plus dynamique de manière à l’amener à satisfaire à la demande sociale, pour plus de facilités dans les conditions d’existence des populations et garantir pour tous, dans la mesure des moyens disponibles, une formation de qualité autorisant une insertion dynamique des jeunes et des femmes, des villes et des campagnes, dans la production et la répartition des fruits de la croissance économique.

Pour lui, ses engagements sont pris sur la base notamment de la vérité sans laquelle rien de durable ne peut se concevoir ; la réconciliation et du pardon et la cohésion nationale.

 

Harouna Niaré

 

Koulouba 2013

IBK  comme en 2002

Ibrahim B Keita dit IBK

Ibrahim B Keita dit IBK

Au regard de la grande mobilisation des militants et sympathisants qui ont  effectué spontanément le déplacement au Stade du 26 Mars ce dimanche 7 juillet 2013 pour participer au lancement de la campagne électorale du candidat Ibrahim Boubacar Kéita dit IBK (RPM), on peut estimer sans doute que le tisserand en chef est en bonne position d’étoffer davantage le peuple du Mali.

 

Tout comme à la présidentielle de 2002, cette fois ci encore IBK semble être au dessus de la mêlée au point d’être le plus grand favori  des candidats  les  plus en vue.

 

Fort de ce soutien de la majorité écrasante, le Président du Rassemblement Pour le Mali a mis à profit son lancement de campagne pour tenir et promettre le  langage de la vérité, de la loyauté, du mérite, de la justice sociale, de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale.

 

 

Ambitionnant d’instaurer  la politique de bonne gofernance, il s’engage à  imposer  la  » tolérance zéro  » en matière de la corruption et  délinquance financière au Mali. L’ancien pistolet mitrailleur de AOK (6ans durant)  de marteler  » Pour l’honneur du Mali, je rétablirai la sécurité sur l’ensemble de notre territoire. Je serai le garant de la sécurité de tous les Maliens. Pour moi, la sécurité n’a pas de prix. Pour la garantir, je veux reconstituer une capacité de défense et de surveillance du territoire. Désormais, aucun groupe terroriste ou criminel ne franchira la frontière du Mali sans trouver devant lui les forces armées nationales en position de combat. Je le dis, je le ferai ! Inch Allah ! « , a-t-il martelé.

 

 

IBK promet aussi un renforcement du secteur de l’éducation, la création d’une agence du management public.

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé