mis à jour le

Mandela "réagit au traitement", mais son état reste critique

Nelson Mandela, qui est hospitalisé depuis plus d'un mois à Pretoria à 94 ans, "réagit au traitement", mais son état est toujours considéré comme "critique mais stable", a annoncé mercredi la présidence sud-africaine.

"Le président Jacob Zuma a rendu visite à l'ancien président Nelson Mandela ce soir (mercredi), et l'a trouvé dans un état toujours critique mais stable, et a été informé par les médecins qu'il réagissait au traitement", a-t-elle indiqué dans un bref communiqué.

"Que Madiba réagisse au traitement nous encourage, et nous demandons au public de continuer à apporter son soutien et de le couvrir d'amour, ce qui lui donne de la force, ainsi qu'à sa famille", a déclaré dans le communiqué le président sud-africain, appelant son illustre prédécesseur de son nom de clan affectueusement adopté par la majorité des Sud-Africains.

Nelson Mandela a été hospitalisé en urgence le 8 juin pour une récidive d'une infection pulmonaire. Placé sous assistance respiratoire, il est considéré dans un "état critique" depuis le week-end des 22 et 23 juin. 

L'Afrique du Sud s'est même préparée à une annonce imminente de la mort de son héros national le 27 juin. Mais Jacob Zuma, qui venait d'annuler un voyage à l'étranger pour rester à son chevet, a alors fait état d'une amélioration.

L'état de santé de Nelson Mandela est depuis décrit comme "critique mais stable", et le communiqué de mercredi est donc plus optimiste que les précédents. 

La présidence refuse d'en dire plus, invoquant "la confidentialité patient-médecin".

"Mandela day"

Parmi les derniers visiteurs du grand homme, le roi thembu Buyelekhaya Dalindyebo, un grand chef traditionnel qui le compte parmi ses sujets, a reconnu qu'il n'allait "pas trop bien", mais il a relevé qu'il était conscient.

"Il ne pouvait pas parler, mais il m'a reconnu et a fait quelques gestes de reconnaissance, comme bouger ses yeux", a-t-il raconté à l'AFP mercredi, au lendemain de sa visite. "Chaque fois que je parlais, il hochait la tête."

"Le vieil homme est tout à fait vivant", avait déclaré à la presse mardi son petit-fils Ndaba Mandela, sortant de l'hôpital.

Les problèmes pulmonaires à répétition de Nelson Mandela sont probablement liés aux séquelles d'une tuberculose contractée pendant son séjour au bagne de Robben Island, au large du Cap, où il a passé dix-huit de ses vingt-sept années de détention dans les geôles du régime d'apartheid.

Le premier président noir qu'a connu l'Afrique du Sud doit fêter ses 95 ans le 18 juillet, journée baptisée "Mandela Day" par l'ONU qui appelle les citoyens du monde à faire ce jour une bonne action en son honneur.

La Fondation Mandela a en outre lancé le "Nelson Mandela Sport & Culture Day", le 17 août, qui verra notamment les équipes sud-africaines de rugby et football, les Springboks et les Bafana Bafana, affronter respectivement l'Argentine et le Burkina Faso à Soweto.

La Fondation organisera le même jour à Pretoria sa conférence annuelle dédiée à Mandela, avec pour orateur Mo Ibrahim, milliardaire britannique d'origine soudanaise qui oeuvre pour une meilleure gouvernance en Afrique.

AFP

Ses derniers articles: Fifa: deux ex-dirigeants africains radiés  Mali: le procès du chef de l'ex-junte Sanogo renvoyé  Alger salue la coopération avec la Belgique sur les migrants 

Mandela

AFP

Les "enfants" de Mandela veulent "décoloniser" la fac

Les "enfants" de Mandela veulent "décoloniser" la fac

Sida

Seize ans après, Durban se rappelle le discours fort d'un enfant sur le Sida

Seize ans après, Durban se rappelle le discours fort d'un enfant sur le Sida

AFP

Un agent de la CIA affirme avoir contribué

Un agent de la CIA affirme avoir contribué

Etat

AFP

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

AFP

Malawi: le président Mutharika balaie les rumeurs sur son état de santé

Malawi: le président Mutharika balaie les rumeurs sur son état de santé

AFP

Après l'attaque jihadiste au Niger, un ministre fait état des défaillances

Après l'attaque jihadiste au Niger, un ministre fait état des défaillances

critique

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Nigeria: critiqué par sa femme, le président lui dit de rester en "cuisine"

Nigeria: critiqué par sa femme, le président lui dit de rester en "cuisine"

AFP

RDC: HRW critique l'incapacité de Kinshasa et de l'ONU

RDC: HRW critique l'incapacité de Kinshasa et de l'ONU