mis à jour le

L’Algérie se dit profondément préoccupée par les dernières évolutions en Egypte

L’Algérie se dit profondément préoccupée par les dernières évolutions de la situation qui prévaut en Egypte et appelle les différentes parties impliquées dans le conflit à faire preuve de beaucoup de retenue.

« Nous sommes profondément préoccupés par les évènements sanglants qui se sont produits lors des dernières manifestations en Egypte », a indiqué mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, dans une déclaration à l’agence officielle APS.

Pour y mettre un terme à l’effusion du sang, le responsable algérien exhorte toutes les parties prenantes égyptiennes à faire preuve de « la plus grande retenue » pour conjurer le spectre de la violence qui met en jeu la stabilité et la sécurité de ce pays frère.

Par ailleurs, M. Belani a fait savoir que son pays encourage une action qui serait en faveur d’une transition pacifique fondée sur « la recherche d’un règlement consensuel et durable à la crise actuelle ».

Lundi matin, des violences entre l’armée égyptienne et les partisans de l’ancien président égyptien Mohamed Morsi devant le bâtiment de la garde républicaine ont fait une cinquantaine de victimes.

Mercredi dernier, l’armée avait annoncé la destitution de Mohamed Morsi (issu de la confrérie des Frères Musulmans) de son poste de président de la République, provoquant des heurts entre pro et anti-Morsi.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Egypte

AFP

Le plus vieux texte écrit sur du papyrus exposé en Egypte

Le plus vieux texte écrit sur du papyrus exposé en Egypte

AFP

Italie: flash mob d'Amnesty International contre les disparitions en Egypte

Italie: flash mob d'Amnesty International contre les disparitions en Egypte

AFP

Amnesty dénonce une "multiplication des disparitions forcées" en Egypte

Amnesty dénonce une "multiplication des disparitions forcées" en Egypte