mis à jour le

Egypte: les Frères musulmans rejettent l’offre d’entrer au gouvernement

Les Frères musulmans, dont est issu le président égyptien déchu Mohamed Morsi, ne “pactisent pas avec des putschistes” et rejettent l’offre d’entrer au nouveau gouvernement, a indiqué mercredi un porte-parole du mouvement islamiste.

“Nous ne pactisons pas avec des putschistes. Nous rejetons tout ce qui émane de ce coup” militaire, a déclaré à l’AFP Tareq al-Morsi, au sujet de l’offre formulée par le nouveau Premier ministre.

Dans la nuit, un porte-parole de la présidence, Ahmed al-Muslimani, cité par l’agence officielle Mena, avait indiqué que Hazem Beblawi, désigné mardi soir, allait offrir “quelques postes” au sein du gouvernement de transition au Parti de la Liberté et de la Justice, le bras politique des Frères musulmans.

Après des violences au Caire ayant fait lundi, selon les urgences, au moins 51 morts lors d’un rassemblement pro-Morsi, les Frères musulmans avaient appelé au “soulèvement (…) contre ceux qui sont en train d’essayer de (…) voler la révolution avec des chars”.

M. Morsi a été déposé le 3 juillet par l’armée, après des manifestations monstres de l’opposition réclamant son départ.

 

LNT

Crédits AFP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

musulmans

AFP

Décès de l'ancien leader des Frères musulmans Mehdi Akef

Décès de l'ancien leader des Frères musulmans Mehdi Akef

AFP

Ouganda: la justice accusée de faire des musulmans des "boucs émissaires"

Ouganda: la justice accusée de faire des musulmans des "boucs émissaires"

AFP

Migrants: le président ivoirien pour une mobilisation des pays musulmans

Migrants: le président ivoirien pour une mobilisation des pays musulmans

gouvernement

AFP

Zimbabwe: le nouveau président dissout le gouvernement Mugabe

Zimbabwe: le nouveau président dissout le gouvernement Mugabe

AFP

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

Togo: l'opposition ne cède pas, le gouvernement annule une conférence internationale

AFP

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI

Gabon/violences post-électorales: le gouvernement rejette toute autre "enquête internationale" que la CPI