mis à jour le

Des autoponts vont ''soulager le calvaire'' de la banlieue

Le Premier ministre Abdoul Mbaye a procédé, hier, à Keur Massar, au lancement des travaux d'autoponts aux carrefours de Thiaroye et Keur Massar, ouvrages qui, selon lui, vont à terme ''soulager le calvaire de la banlieue''. Ces ouvrages s'inscrivent dans le cadre des travaux de modernisation des principaux axes routiers et d'amélioration de la mobilité urbaine dans la région de Dakar. ''Nous mesurons tous à quel point ces ouvrages viendront soulager le calvaire de la banlieue qui a pour nom : enclavement. Nous connaissons tous, pour ne prendre que leur exemple, les engorgements qui constituent le lot quotidien des carrefours de Thiaroye et Keur Massar'', a relevé Abdoul Mbaye. Selon le Premier ministre, ''ces engorgements sont dus au fait que les infrastructures actuellement disponibles dans la banlieue sont largement saturées et n'ont pas encore fait l'objet des aménagements nécessaires''. Les intersections de Keur Massar et Thiaroye où seront aménagés les autoponts représentent, a-t-il souligné, ''l'une des causes de la mauvaise diffusion du trafic local intéressant la banlieue, ainsi que du trafic transit''. ''C'est pourquoi il a été décidé de réaliser des autoponts à ces endroits précis, avec pour objectifs : améliorer la fluidité et même le volume du trafic. Ce qui est une bonne nouvelle pour l'entrée et la sortie de Dakar'', a dit M. Mbaye, affirmant que ces ouvrages vont ''décongestionner'' la route nationale 1 (RN1). Les autoponts de Keur Massar et Thiaroye, a annoncé Abdoul Mbaye, ne sont qu'''un jalon dans la politique globale du gouvernement visant à désenclaver la banlieue et à lui assurer une meilleure intégration dans le tissu important''. ''Le président de la République nous a demandé de rendre la vie plus facile à nos concitoyens, et cela passe en partie par la réduction des temps de trajet, également par les économies que réalisent les transporteurs'', a-t-il dit. A noter que des études ont montré que le coût financier des embouteillages est de l'ordre de 40 milliards de francs Cfa et leur coût environnemental est de 60 milliards de francs Cfa. Ces ouvrages, qui seront livrés dans dix mois, vont coûter dix milliards de francs Cfa.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

banlieue

AFP

L'EI revendique l'action kamikaze en banlieue de Tunis mardi

L'EI revendique l'action kamikaze en banlieue de Tunis mardi

AFP

En banlieue de Khartoum, les barricades devenues symboles de la contestation

En banlieue de Khartoum, les barricades devenues symboles de la contestation

AFP

La petite s

La petite s