mis à jour le

Gestion intégrée de l’eau de Sélingué : L’UICN MOBILISE LES ACTEURS

L'hôtel Mandé a abrité jeudi dernier un atelier de mobilisation des acteurs nationaux et des partenaires techniques et financiers, autour du comité local de l'eau de Selingué. Cette session, organisée par l'Union internationale de la conservation de la nature (UICN), vise à planifier la mise en ½uvre des recommandations issues de l'étude sur la capitalisation des expériences dans la pratique des conventions locales dans la zone du lac de retenue du barrage de Selingué.

La cérémonie d'ouverture était présidée par Makan Aliou Tounkara, ministre de l'Energie et de l'Eau. Elle s'est déroulée en présence de Hubert N'Diafa Ouaga chef du programme UICN et Hamet Keita, président du comité local de l'eau de Selingué.

La mise en eau du barrage de Selingué en 1980 a créé un immense lac de retenue. Ce lac a donné naissance à de grandes potentialités en matière d'agriculture, d'élevage et surtout de pêche. Conséquence : un flux migratoire sans précédent d'autres régions du pays vers la zone. Cette ruée sur les ressources halieutiques du lac et l'exercice anarchique de diverses pratiques de pêche a vite entraîné la dégradation de la ressource et suscité de grandes tensions entre les pêcheurs.

L'objectif de l'atelier était de permettre aux acteurs nationaux (directions techniques  au niveau local, régional et national, acteurs de la société civile, et du secteur privé, ONG et partenaires financiers...), en relation avec la thématique de la pêche, de s'approprier les résultats de l'étude d’identification et d'évaluation des différentes conventions locales existantes autour du réservoir de barrage de Selingué, surtout celle relative à la pêche, pour identifier les enjeux et décider des actions à entreprendre.

Pour juguler ces tensions, une convention de pêche a été initiée par l'UICN. Elle  réunit tous les acteurs concernés, en plusieurs étapes qui ont abouti a de solides et fermes recommandations.

Au cours de la session les participants devaient s'approprier les recommandations de l'étude sur les conventions locales. Cela doit s'accompagner de l'engagement du comité local de l'eau de Selingué et des autres structures d'appui. Des pistes de financement possibles seront identifiées et une feuille de route établie pour la mise en ½uvre des recommandations.

Le ministre Makant Aliou Tounkara a expliqué que l'atelier répond au souci du gouvernement de faire de la gestion intégrée des ressources en eaux, une réalité quotidienne dans notre pays. En se référant au bilan de cette convention Makan Aliou Tounkara a estimé qu'il y'a encore des efforts à fournir dans ce domaine, à en juger de la faible applicabilité de cette conventions aux problème posés. Ou tout simplement l'impunité du fait de manque de moyen des structures chargées du contrôle et de la surveillance.

C.A.DIA

 

 

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

gestion

AFP

Burkina: le gouvernement de la transition accusé de mauvaise gestion

Burkina: le gouvernement de la transition accusé de mauvaise gestion

AFP

Tunisie: le gouvernement défend sa gestion de la crise

Tunisie: le gouvernement défend sa gestion de la crise

AFP

Chute du rand: le nouveau ministre sud-africain des Finances promet "une gestion budgétaire saine"

Chute du rand: le nouveau ministre sud-africain des Finances promet "une gestion budgétaire saine"

acteurs

AFP

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

AFP

Les acteurs du dialogue interburundais renouent le contact en Ouganda

Les acteurs du dialogue interburundais renouent le contact en Ouganda

Remake

Et si Thelma & Louise étaient plutôt noires?

Et si Thelma & Louise étaient plutôt noires?