mis à jour le

Premier tour de l’élection présidentielle : LE CHEF DE L’ETAT CONFIRME LA DATE DU 28 JUILLET

Le président de la République par intérim, le Pr. Dioncounda Traoré, a confirmé hier à Koulouba la tenue du premier tour de l'élection présidentielle au 28 juillet prochain. C'était devant les candidats ou leurs représentants qui avaient été invités à une réunion sur les préparatifs des élections à venir. « Nous ne pouvons pas faire autre que d'aller à ces élections à la date du 28 juillet», a dit le chef de l'Etat en présence des candidats comme Modibo Sidibé, Jeamille Bittar, Hamed Sow, Siaka Diarra, Niankoro Yeah Samaké, Niankoro Yeah Samaké, Ousmane Ben Fana Traoré ou Racine Seydou Thiam. Les autres candidats, notamment des ténors comme Ibrahim Boubacar Kéita, Soumaïla Cissé, Dramane Dembélé se sont fait représenter.

L'essentiel de l'intervention du chef de l'Etat a porté sur la nécessité de tenir le premier de l'élection présidentielle à la date du 28 juillet prochain. « Pour nous, aller aux élections, c'est de trouver les solutions aux problèmes qui sont à la base de la crise que connaît le pays », a-t-il dit, ajoutant que la date du 28 juillet pour tenir le premier tour de la présidentielle est un « véritable pari, mais le challenge n'est pas au dessus de la capacité des Maliens ». Pour Dioncounda Traoré, le report des élections demandé par certaines personnes « ne règlera pas les questions techniques » quand il s'agit de tenir toujours les élections. « Il ne saurait y avoir d'élection parfaite et surtout dans un pays qui vient de sortir d'une crise profonde», a-t-il indiqué.

Le président de la République par intérim a aussi insisté sur la tenue d'élections transparents et sincères en comptant sur le sens élevé du civisme et de patriotisme des candidats et des électeurs. « Nous espérons organiser des élections transparentes et crédibles. Nous souhaitons que les résultats qui sortiront des urnes soient acceptés par tous », a-t-il souligné.

Auparavant, le chef de l'Etat avait félicité les hommes et la femme qui ont accepté de briguer la magistrature suprême. Cet acte, a-t-il dit, est la preuve de leur « patriotisme ébranlable ». « Tous les enfants du pays sont valables. Le gagnant ou la gagnante de la prochaine élection présidentielle est celui ou celle qui va réunir plus de suffrages », a-t-il rappelé. A ce propos, le président Traoré a invité tous les candidats au respect des règles démocratiques. Cela est d'autant plus important que « le pays est toujours malade et nous sommes tous à son chevet ».

Dioncounda Traoré a noté que le prochain président hériterait d'un pays qui est « loin d'avoir absorbé sa crise ». La refondation de la nation à laquelle aspirent tous les Maliens se fera avec l'accompagnement des amis et partenaires du Mali, a indiqué le président de la République par intérim en précisant qu'il y aura plusieurs urgences à régler comme la bonne gouvernance, la sécurité et la dépense, la justice, l'emploi, le développement, tout court.

M. KEITA

 

 

 

 

 

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

présidentielle

AFP

Tunisie: gel des avoirs du candidat

Tunisie: gel des avoirs du candidat

AFP

Présidentielle en Mauritanie: le candidat du pouvoir proclamé élu au premier tour

Présidentielle en Mauritanie: le candidat du pouvoir proclamé élu au premier tour

AFP

Présidentielle en Mauritanie: la volonté du peuple a été "confisquée", selon un opposant

Présidentielle en Mauritanie: la volonté du peuple a été "confisquée", selon un opposant

chef

AFP

Burundi: le chef des Imbonerakure nommé

Burundi: le chef des Imbonerakure nommé

AFP

Algérie: l'ancien chef du parti au pouvoir placé en détention préventive

Algérie: l'ancien chef du parti au pouvoir placé en détention préventive

AFP

CAN-2019: Kamara, l'éternel N2 devenu chef des Elephants

CAN-2019: Kamara, l'éternel N2 devenu chef des Elephants

juillet

AFP

La CPI rend son jugement sur l'ex-chef de guerre Ntaganda le 8 juillet

La CPI rend son jugement sur l'ex-chef de guerre Ntaganda le 8 juillet

AFP

En Algérie, la présidentielle du 4 juillet annulée

En Algérie, la présidentielle du 4 juillet annulée

AFP

Algérie: une présidentielle le 4 juillet est-elle encore possible?

Algérie: une présidentielle le 4 juillet est-elle encore possible?