mis à jour le

Egypte : L'armée face à un casse-tête pharaonique

C'était le mercredi 3 juillet 2013. Il y a  donc une semaine exactement, la place Tahrir était en liesse, et de nombreux Egyptiens célébraient dans la joie l'éviction de Mohamed Morsi, synonyme à leurs yeux de «déviationnisme», de parjure par rapport à ses engagements lors de sa campagne électorale et de figure repoussoir du mouvement Tamarod (rébellion en arabe). De nos jours, c'est   une évidence que de relever que  le pays  a replongé dans  une extrême violence, dans  un tunnel sombre de conflit et de troubles  que l'armée entendait pourtant éviter par son intervention.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

Egypte

AFP

Début du référendum en Egypte pour prolonger la présidence de Sissi

Début du référendum en Egypte pour prolonger la présidence de Sissi

AFP

Oscars: Rami Malek, "pharaon d'Hollywood" célébré en Egypte

Oscars: Rami Malek, "pharaon d'Hollywood" célébré en Egypte

AFP

Des momies de plus de 2000 ans dévoilées en Egypte

Des momies de plus de 2000 ans dévoilées en Egypte

casse-tête

AFP

Jihadistes: la Tunisie également confrontée au casse-tête des rapatriements

Jihadistes: la Tunisie également confrontée au casse-tête des rapatriements

AFP

Nigeria: casse-tête logistique

Nigeria: casse-tête logistique

AFP

Quand la traversée tourne au drame, le casse-tête de l'identification des migrants

Quand la traversée tourne au drame, le casse-tête de l'identification des migrants