mis à jour le

Baromètre global de la corruption : 61% des sondés estiment que la corruption a augmenté en Tunisie

La coalition contre la corruption Transparency International vient de publier l’édition 2013 du Baromètre sur la corruption. Un sondage a été fait en Tunisie. Sept questions ont été posées à mille personnes, interrogées par un organisme de sondage lors d’entretiens individuels. Il apparait de manière générale que les Tunisiens considèrent que la corruption a augmenté et que les actions entreprises pas le gouvernement ne sont pas efficaces.

1- Durant les deux dernières années comment le niveau de corruption a-t-il changé dans le pays ?
A cette question 61% des Tunisiens interrogés jugent que le niveau de corruption a beaucoup augmenté. A l’opposé 2% jugent qu’il a beaucoup diminué.

2- A quel point jugez-vous que la corruption est un problème qui affecte le service public ?
67% des personnes interrogées jugent qu’il s’agit d’un sérieux problème et 3% que ce n’est pas un problème du tout.

3- A quel point le gouvernement est-il géré par quelques grandes entités qui oeuvrent pour leurs propres intérêts ?
37% des personnes interrogées répondent que c’est le cas de manière limitée et 11% jugent que c’est entièrement le cas.

4- Quelle est l’efficacité des actions entreprises par le gouvernement pour lutter contre la corruption ?
57% des sondés estiment que ces actions ne sont pas efficaces et 2% les trouvent très efficaces.

5- A quel point pensez-vous que ces institutions sont touchées par la corruption ?
La police arrive en tête avec 69% des sondés ayant le sentiment que la police est touchée par la corruption. 66% des sondés jugent que les partis politiques sont touchés par la corruption et ils sont 56% à juger que le secteur de la justice est lui aussi affecté.
A l’inverse ils sont seulement 14% à juger que l’institution militaire est touchée par la corruption, 27% en ce qui concerne le corps religieux et enfin 33% en ce qui concerne le secteur médical.

6- Est-ce que vous, ou l’un de vos proches, a payé un pot-de-vin à un de ces secteurs durant les douze derniers mois ?
La plus grande part de réponse touche le secteur de la fiscalité : 58% des personnes interrogées ont payé, ou connaissent quelqu’un qui a payé, un pot-de-vin à l’adminstration fiscale. Le taux le plus bas concerne le secteur de l’éducation, avec 26% de personnes concernées.

8- Dans quelle mesure êtes-vous d’accord avec l’idée que les gens peuvent avoir un impact dans la lutte contre la corruption ?
57% des personnes interrogées ne sont pas d’accord alors que 24% sont d’accord avec cette affirmation.

Tranparency International est un mouvement qui est né en 1993 et qui est présent dans plus de 100 pays. Le mouvement travaille à « éveiller la conscience collective et faire changer les choses. » Il a permis la création de conventions internationales contre la corruption, la poursuite en justice de leaders corrompus ou encore le renforcement de la responsabilité des entreprises dans leur comportement.

Le Baromètre global de la corruption est « le seul sondage d’opinion public mondial » sur la perception de la corruption.

Nawaat

Ses derniers articles: Peut-on (encore) se passer des banques au quotidien en Tunisie?  En Tunisie, le "plus grand drapeau au monde" ne fait pas l’unanimité  Tunisie-Union européenne: une mise sous tutelle déguisée 

corruption

AFP

Nigeria: enquête pour corruption sur l'influent émir de Kano

Nigeria: enquête pour corruption sur l'influent émir de Kano

Money Money Money

Le chef du renseignement du Nigeria cachait 43 millions de dollars chez lui

Le chef du renseignement du Nigeria cachait 43 millions de dollars chez lui

AFP

En Egypte, le fléau de la corruption encore bien enraciné

En Egypte, le fléau de la corruption encore bien enraciné

Tunisie

AFP

La Tunisie va demander l'inscription de Djerba au patrimoine de l'Unesco

La Tunisie va demander l'inscription de Djerba au patrimoine de l'Unesco

AFP

La marine s'active au large de la Tunisie

La marine s'active au large de la Tunisie

AFP

La Tunisie veut lutter contre le travail des enfants

La Tunisie veut lutter contre le travail des enfants